Aménagements cyclables : quoi de neuf en 2021 dans le 94 ?

Comme l’an dernier nous faisons un rapide tour d’horizon des réalisations d’aménagements cyclables dans le département, en nous focalisant sur ceux qui apportent une vraie protection ou de nouvelles possibilités d’itinéraires pour les cyclistes. On listera donc les nouvelles pistes cyclables (protection par la séparation vélos/motorisés) et les nouveaux doubles sens cyclables (nouvel itinéraire) mais pas les bandes cyclables (qui ne protègent guère). La carte en ligne https://umap.openstreetmap.fr/fr/map/pistes-cyclables-et-voies-cyclables-val-de-marne_397181#15/48.7638/2.3990 en donne un aperçu résumé.

Surprise en février dernier : Saint-Maur passe en totalité en zone 30! Si l’on s’en réfère au code la route, cette mesure fait que toutes les rues à sens unique pour les voitures sont désormais des doubles sens cyclables dans la ville. Les cyclistes peuvent les emprunter dans les deux sens, sauf décision motivée de la mairie. Même si les motorisés ont encore des progrès à faire pour respecter les 30 km/h, cette mesure ouvre une quantité de nouveaux itinéraires aux cyclistes (ils sont trop nombreux pour figurer sur la carte umap). Une vraie révolution ! Autre nouveauté, deux pistes cyclables monodirectionnelles ont été réalisées au printemps 2021 de part et d’autre de la voie ferrée du RER entre les stations St Maur Le Parc et La Varenne (avenue du Général Leclerc – avenue de Lattre de Tassigny).

St Maur – Avenue de Lattre de Tassigny

A Bonneuil, c’est l’Avenue de Verdun qui a été équipée d’une nouvelle piste cyclable, dans le prolongement de l’avenue d’Oradour réalisée l’année précédente. Grace à ces 300 mètres supplémentaires il y a maintenant une continuité cyclable bien utile entre la D19 et la rue du Dr Roux.

Entre Champigny et Nogent nous aurions bien aimé annoncer l’ouverture de la nouvelle passerelle sur la Marne le long de la D86….. mais les travaux commencés en décembre 2020 ne sont pas encore terminés (photo). Rendez-vous l’an prochain ! A Nogent, avenue de Joinville , les bandes cyclables ont été pérennisées en novembre, à titre de solution provisoire en attendant que le projet de ligne « RER V – ligne E1» soit sur les rails.

Vue du chantier de la passerelle coté Nogent fin novembre 2021

Entre Charenton et Ivry, une piste bidirectionnelle a été réalisée par le CD94 sur le Pont Mandela amont (photo). Plus que la longueur de cette piste (300 m environ) c’est la création d’un passage protégé pérenne sur la Seine et un trottoir piétons sans candélabre en travers qui sont à saluer. On attend avec impatience la construction des rampes destinées à relier cette piste au quai de halage de Charenton qui est très fréquenté par les cyclistes. A suivre…

Charenton – Pont Mandela amont

A Ivry sur Seine, une nouvelle piste cyclable de 600 m de long a été inaugurée en juin 2021 sur le cours de l’Industrie, dans le nouveau quartier des Confluences (photo). Pour la ville, cet itinéraire cyclable est destiné à prendre le relais du bord de Seine (tracé actuel de l’Eurovéloroute 3) pour les cyclistes. La piste cyclable n’est pas encore continue, car il reste une interruption de quelque 100 mètres sans solution de remplacement au Nord de la rue M. Gunsbourg. Espérons qu’il y sera remédié vite !

Ivry – Cours de l’Industrie avec la nouvelle voie urbaine à gauche et la piste du futur bus en site propre TZen5 à droite.

A Ivry, Vitry et Thiais, un très grand chantier s’est terminé en 2021 le long de la D5 avec la réalisation du tramway T9 et des pistes cyclables attenantes. Les pistes cyclables créées ou améliorées dans la traversée de ces deux communes totalisent plus de 5200 m, ce qui en fait un axe majeur du nord du Val de Marne. La plupart des stations du T9 sont équipées de parkings vélos.

Vitry, la nouvelle piste cyclable de la D5 au niveau de la station Germaine Tailleferre du T9

A Choisy, deux tronçons de 300 m (entre la rue Roosevelt et la D86) et 200 m (le long du parc de la mairie) ont été équipés de nouvelles pistes cyclables (dans un seul sens pour le second de ces tronçons) à l’occasion du chantier T9. Les autres tronçons de la D5 ont été équipés de bandes cyclables. C’est dommage car elles sont dangereuses sur un axe aussi fréquenté, et il est peu probable qu’on puisse reprendre l’aménagement pendant les 40 ans à venir…

Piste cyclable le long de la D5 à Choisy

A Créteil une piste cyclable sur trottoir a été créée dans le bas de la rue du Dr Paul Casalis sur une longueur de 150 m dans le sens montant. Le sens descendant est pourvu d’une bande cyclable et de ralentisseurs bien utiles. Cette réalisation (photo) améliore la liaison avec le métro et le centre commercial, mais au droit de l’arrêt de bus les piétons n’ont guère d’autre solution que d’emprunter la piste cyclable. La continuité avec la piste cyclable existante du haut de la rue du Dr Casalis n’est pas encore assurée, les 200 m manquants étant attendus pour 2022. Egalement à Créteil, un double sens cyclable bien pratique a été instauré dans la section de la rue du Général Gallieni qui débouche sur la D19. Enfin la ville de Créteil a pris récemment un arrêté précisant le périmètre des diverses zones 30 qui ouvrira de nouveaux doubles sens cyclables aux cyclistes.

Toujours à Créteil, le réaménagement très attendu du giratoire Pompadour a été reporté à la demande de la Dir. des Routes d’ile de France. Le projet de réaménagement de la piste cyclable de la D19 (avenue Brossolette) doit encore être complété et concerté avec les riverains. A suivre…

Créteil , bas de la rue du Dr Paul Casalis

A Fontenay et Le Perreux , une piste cyclable expérimentale fonctionne sur la RD86A depuis avril 2021. Elles est en cours d’évaluation pour une éventuelle pérennisation ultérieure. Au Perreux, la RD34 a aussi été aménagée avec des couloirs bus+ vélo.

A Joinville , le projet de réaménagement par le CD94 de l’Avenue des Canadiens (passage sous le RER B) a obtenu un financement d’Etat. Il est prévu de démarrer ce projet en 2022 après accord avec la Ville et après concertation avec les associations d’usagers.

A Vincennes, la pérennisation des aménagements temporaires de la D120 (avenue de Paris) est prévue mais pas encore réalisée. Une étude va être lancée en 2022 sur la base d’une piste bidirectionnelle au nord. Dans l’attente, le marquage jaune sera repris et des balisettes fixées sur la chaussée seront implantées. A suivre….

A Ablon sur Seine, le projet de rampes cyclables pour la passerelle de l’Ecluse a obtenu un financement d’Etat au titre du plan Vélo avec une livraison prévue en 2024. Le feu vert du Conseil Départemental de l ‘Essonne se fait attendre, or il est nécessaire pour que les travaux puissent commencer. A suivre….

Et voilà, notre tour d’horizon est achevé. Nous remercions Bastien Hourst du CD94 qui nous a signalé des évolutions récentes ou projetées que nous ignorions. Ce bilan est certainement perfectible, nous sommes preneurs de tout signalement d’ aménagement nouveau que nous aurions oublié.

Publié dans Actualité | 2 commentaires

Retour sur la balade du 20 novembre 2021 = Parc des Hautes Iles

18ème et dernière balade de l’année 2021 qui devait être la 1ère, mais un coup de vent au mois de mars nous a arrêté devant les portes fermées du parc des Hautes Iles.

Malgré un temps frais, nous étions 11 personnes, dont une majorité de femmes et quelques unes avec un VAE. Un petit crachin rafraichissant nous a accompagné sur quasiment l’intégralité du parcours. Les Bords de Marne et le Parc des Hautes Iles avaient de belles couleurs d’automne.

Au moment de la pose les encas, vin chaud, café, thé, gâteaux sont sortis « miraculeusement » des sacoches…Nous avons pris le chemin du retour en allumant nos lumières et avons pédalé avec entrain pour arriver devant l’église à 16H30 pétante !

Ces quelques vers de Jacques Brel illustrent le ciel de cette balade =

Avec un ciel si bas qu’il fait l’humilité
Avec un ciel si gris qu’un canal s’est pendu
Avec un ciel si gris qu’il faut lui pardonner

Le parcours =

De nouvelles balades sont prévues en 2022. Puisque nous avons été très bien reçu, la ferme briard sera notre 1ère balade. Nous pourrons faire le plein de bon produits bio. A bientôt !

Publié dans Actualité, Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

La passerelle d’Alfortville fait grise mine, alerte aux élus


A l’occasion de tractages pour le baromètre des villes cyclables 2021, nos bénévoles ont échangé avec de nombreux usagers de la passerelle d’Alfortville, à pied, à vélo ou à trottinette.
Cette passerelle enjambe la Marne à la pointe nord d’Alfortville, près du complexe hôtelier « Chinagora » côté Alfortville, et du gymnase Tony Parker côté Charenton-le-Pont. Un ouvrage à vocation piétonne, ouvert à la circulation cycliste d’après sa signalisation. Pour son usage cycliste, elle connecte Alfortville à la voie cyclable située en long de la Marne, et de la Seine vers Paris à l’ouest. C’est un point de passage majeur en Val-de-Marne. Aux heures de « vélotaf » nos tracts sont vite partis !
Cette passerelle a été construite en 1889, initialement en acier et en bois. Par la suite (années 1970) elle a été refaite en béton armé et en acier.


Cet ouvrage fait aujourd’hui grise mine.
Le béton a vieilli, le tablier et les piles présentent des fissurations, la corrosion attaque en divers endroits. La solidité structurale de l’ouvrage est altérée et la crainte est celle d’une interdiction soudaine de l’accès à la passerelle, pour éviter tout risque d’accident. Le besoin d’entretien et de maintenance préventive est criant.

Rampe d’accès coté Alfortville : la rambarde est trouée par la corrosion
Pile du pont coté Alfortville : les armatures du béton armé ne sont plus protégées et sont soumises à la corrosion


Par ailleurs, les utilisateurs nous ont fait part d’autres problèmes, d’acuité croissante avec la fréquentation vélo :

  • côté Alfortville : son accès est malaisé et risqué du fait de la bordure du trottoir et de plots ;
  • côté Charenton : les virages prononcés et sans visibilité suscitent des risques de collisions des conflits d’usage entre les gens à pied et à vélo.
Chicane sans visibilité coté Charenton : élagage nécessaire !

Lors des discussions menées avec les collectivités territoriales dans le cadre de la définition du RER Vélo ligne E1 à l’initiative de la région Ile de France nous avons vu que les problèmes de la passerelle d’Alfortville sont bien identifiés mais il n’existe pas de volonté commune d’agir.

Ces constats et discussions nous ont amenés, avec l’association MDB (antenne de Maisons-Alfort-Alfortville), à alerter les élus et services concernés de part et d’autre, sur l’importance de cet ouvrage et les besoins autour. Vous trouverez ci-après nos courriers aux maires d’Alfortville et de Charenton-le-Pont, qui sont également élus des territoires ‘Grand Paris Sud Est Avenir’ et ‘Paris Est Marne et Bois’.

Si vous ne l’avez pas encore fait vous avez jusqu’au 30 novembre pour exprimer vos attentes comme cycliste au moyen du Baromètre des Villes cyclables http://www.baromètre.parlons-velo.fr.. Le Baromètre est déjà un succès localement ( 187 réponses pour Alfortville et 127 pour Charenton à ce jour). Plus nous serons nombreux à répondre pour ces villes, meilleures seront nos chances d’obtenir enfin l’entretien de cette passerelle.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Hausse de la mortalité routière en octobre, surtout pour les piétons et cyclistes

Le ministère de l’intérieur vient de publier la statistique des accidents mortels de la route du mois d’octobre 2021 https://www.interieur.gouv.fr/actualites/communiques/hausse-de-mortalite-routiere-en-octobre-2021. On déplore une forte hausse d’ensemble par rapport à octobre 2020 (+14%). Comment cette hausse concerne-t-elle les usagers les plus vulnérables ? L’analyse des données du communiqué est éloquente :

Il est clair que les piétons et cyclistes sont ceux dont la mortalité a le plus augmenté en 2021 par rapport à 2020 ou 2019. Avec 80 tués (+75% par rapport au même mois en 2019-2020), la mortalité des piétons et cyclistes a dépassé celle des motards en octobre dernier ce qui n’était pas le cas ces dernières années.

Il ne faut pas tirer des conclusions hâtives de ces statistiques qui portent sur de petits effectifs et sur une durée limitée. Mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au report sine die de projets destinés à améliorer la sécurité des piétons et cyclistes, comme l’aménagement du carrefour Pompadour à Créteil. Nous ne pouvons pas oublier que dans leur écrasante majorité, ce sont les véhicules motorisés qui sont responsables des accidents touchant les piétons et cyclistes (voir le bilan annuel 2020 de la sécurité routière publié par l’ONISR). Nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au discours anti-vélo qu’adoptent cyniquement bien des chroniqueurs et des hommes politiques. Nous ne pouvons pas éviter de constater que certains élus désignent les aménagements cyclables comme responsables des embouteillages et sont partis en croisade contre les pistes cyclables temporaires.

Que font nos élus pour faire respecter la priorité des piétons sur les passages protégés ? Que font nos élus pour faire respecter les trottoirs et les pistes cyclables contre le stationnement abusif ? Que font nos élus pour que les piétons et cyclistes aient toujours un parcours sécurisé quand un chantier bloque temporairement leur cheminement habituel ? Que font nos élus pour faire respecter les limitations de vitesse, en ville ou à la campagne ? Que font nos élus pour que les grands projets d’infrastructure ne créent pas de coupure pour les piétons et cyclistes ? Reconnaissons le : l’implication de nos élus pour les usagers vulnérables est certaine, mais souvent très en-dessous de celle qu’ils accordent aux motorisés, de plus en plus protégés dans des voitures de plus en plus lourdes et puissantes. Il est temps que ça change, sinon on va continuer à voir de tristes statistiques.

Publié dans Actualité | 2 commentaires

Retour sur la balade du 06 novembre 2021 = La ferme de Monsieur

Une magnifique journée automnale qui en a fait venir plus d’un(e). Presque 20 participants et participantes pour rejoindre la ferme de Monsieur, appelée également « ferme des tours grises » par le chemin des roses, avec une diversité de vélos assistés électriquement ou pas…

En chemin nous avons profité d’une visite guidée de la ferme bio du plateau de briard par les exploitants qui élèvent diverses espèces de volailles, chapons, poulardes, volailles pour la ponte, et pour la viande, des oeufs et autres produits. Quelle différences y a t-il entre ces différents animaux ? Voici la réponse. Nous sommes partis les sacoches pleines dont du cidre et du fromage.

Nous avons fait le tour de la ferme de Monsieur dont l’histoire est surprenante. Un peu de thé ou de café et quelques gâteaux pour reprendre des forces et nous réchauffer. Les journées raccourcissent à vue d’oeil. Il fallait avoir son éclairage, et le cas échéant son gilet, pour pouvoir rentrer, en toute sécurité, à 18h pétante au son des cloches de l’église Saint-Christophe.

Un parcours de 29,36 km, en 2h08 ce qui fait une moyenne de 13,7 Km/h, pour une sortie au total de 4h06. Une jolie balade culturelle et gustative…

Prochaine balade = Si le temps le permet, samedi 20 novembre, en direction du parc des hautes Îles. Parcours plat (30 km) avec encas et surtout éclairage en état de marche sur les vélos. RDV à 13H30 sur le parvis de l’église.

Par ailleurs, nos amis de Fontenay à vélo se baladent également, comme l’antenne MDB Maisons-Alfort Alfortville

A bientôt !

Publié dans Actualité, Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 23 octobre 2021 = Le Parc de Sceaux

Nous étions 11 personnes, pour cette balade dans le sud-ouest parisien, sur un terrain urbain pour une partie et vallonné. Nous avons longé la roseraie de L’Hay-Les-Roses, puis une belle descente pour arriver sur la route royale du parc de Sceaux.

Nous sommes entrés dans le parc par la grande porte face au château. Puis nous nous sommes baladés dans le parc, pour arriver sur la coulée verte via Massy-Palaiseau.

Nous avons pique-niqué, au soleil, puis nous avons continué la coulée verte jusqu’ à Paris, pour une  visite d’un batiment atypique du XIVème arrondissement de Paris, l’église du travail.

Le retour de Paris à Créteil s’est effectué par Denfert-Rochereau, Etienne Marcel, les quais de Seine, la BNF, et les bords de Marne (BDM, dans la langue « D’jeun’s »). Ce fut une belle journée ensoleillée pour faire du vélo. Cette balade pourrait devenir une « classique automnale » !

Prochaine balade = le samedi 06 novembre, en direction de la ferme de Monsieur (Marolles en Brie). Prévoir un encas. 38km environ. RDV à 14H00 sur le parvis de l’église.

Publié dans Actualité, Balades | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 09 octobre 2021 = La forêt de Rougeau

Par une belle journée chaude et ensoleillée, 15 personnes sont parties de l’église de Créteil pour aller cueillir des pommes. Nous rejoignons la forêt de Sénart en passant par Montgeron. Nous passons par Tigery pour emprunter l’Allée Royale bordée de séquoias, qui vont devenir dans quelques dizaines d’années, géants. (belle vidéo à partir d’un drone).

Nous pique-niquons au pavillon de chasse dans la forêt de Rougeau. La photo, au pied du Gardien, est incontournable. Sur le chemin du retour, nous faisons une petite halte pour la cueillette de pommes et remplissons nos sacoches, sacs…Maintenant reste à les cuisiner !

Nous sommes rentrés par les bords de l’Yerres, pris la belle côte qui mène au château de Saxe, puis la N19 à Boissy-Saint-Léger (depuis que la déviation est ouverte très peu de voitures la prennent…Les riverains et les cyclistes sont contents !). Retour sur Créteil un peu plus lourd qu’au départ…

Prochaine balade = le samedi 23 octobre 2021, vers le parc de Sceaux et retour par Paris (coulée verte). Prévoir pique nique. 45km environ. RDV à 09H30 sur le parvis de l’église.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire

Baromètre des villes cyclables 2021 : répondez à la grande enquête citoyenne sur le vélo

Après 2017 et 2019, la troisième édition du Baromètres des Villes cyclables a été officiellement lancée par la FUB le 14 septembre 2021 https://barometre.parlons-velo.fr/. Elle vise à collecter les avis d’un maximum d’usagers cyclistes sur les conditions de circulation à vélo : existence d’aménagements, sentiment de sécurité, coexistence avec les autres modes de déplacement, points à améliorer ou à saluer, etc. Les résultats du Baromètre sont nécessaires pour appuyer les demandes d’aménagements auprès des villes, des territoires, du département, de la région.

Répondons nombreux au Baromètre 2021

En 2019 le grand nombre des réponses (185000 à l’échelle nationale) avait surpris les médias et le monde politique, leur montrant que le besoin de bonnes conditions de circulation à vélo était bien plus important qu’ils ne l’estimaient. Le trafic vélo a encore augmenté depuis, aux cyclistes d’exprimer leurs besoins encore plus fort cette année !

Fais entendre ta voix

L’actualité 2020-2021 a été riche en évolutions pour les cyclistes du 94 : création de pistes cyclables pérennes ou temporaires, suppression de certaines d’entre elles, passage de villes entières en zone 30 km/h (St Maur) , projet de RER Vélo, stationnements vélos près des gares, grands chantiers (gares du Grand Paris Express, Pont de Nogent, contournement de Boissy St Léger, zone Ivry confluences, Pont de Choisy,…), etc. . A toi de dire comment ces évolutions ont changé tes conditions de circulation !

Piste cyclable temporaire à Créteil, Av du Gal de Gaulle, mai 2020 – sept 2020 R.I.P.

Réponds pour ta ville !

En 2019, 26 des 47 communes du 94 avaient obtenu plus de 50 réponses, le seuil à partir duquel les résultats sont statistiquement exploitables à l’échelle locale. Plusieurs villes avaient obtenu 100 réponses et au-delà (Alfortville, Cachan, Champigny, Fontenay, Ivry, Maisons Alfort, Saint Maur, Vincennes). Pour l’édition 2021 le taux de participation doit être amélioré pour les communes peuplées comme Créteil, Vitry ou Villejuif. Il est aussi important de l’augmenter dans les communes qui n’avaient pas recueilli plus de 50 réponses, afin qu’un maximum d’entre elles puissent être exploitées au niveau local : Ablon, Boissy St Léger, Bonneuil, Bry, Chennevières, Chevilly-Larue, Limeil-Brévannes, Mandres les Roses, Noiseau, Orly, Ormesson, Le Plessis Trévise, La Queue en Brie, Rungis, Saint-Maurice, Santeny, Valenton, Villecresnes, Villeneuve le Roi, Villeneuve St Georges, Villiers sur Marne.

Réponds pour les autres villes où tu circules à vélo !

L’enquête te permet de répondre pour chaque ville où tu ne résides pas mais où tu circules régulièrement à vélo. N’hésite pas à le faire pour exprimer ton ressenti et tes besoins quant aux aménagements de ces villes : les cyclistes qui y transitent doivent aussi pouvoir donner leur avis !

Fais passer le message sans tarder !

Il est important de toucher un maximum de cyclistes qui ne sont pas adhérents à une association d’usagers. Prends contact avec tous les cyclistes de ta connaissance pour leur expliquer le baromètre 2021 et les inciter à participer avant la date limite du 30 novembre 2021. Le vélo est loin de disposer d’un lobby important et organisé comme l’automobile ou le transport routier. Seule une expression citoyenne massive dans le Baromètre 2021 permettra de faire contrepoids à ces lobbys dans les années qui viennent.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 25 septembre 2021 = Les étangs de Grigny

Nous sommes un petit groupe à partir en direction des étangs de Grigny. Nous traversons le parc départemental de Choisy par la rue des boeufs où nous rejoignons les bords de Seine. A Villeneuve-Saint-Georges nous prenons la direction la forêt de Sénart.

Une longue route toute droite, goudronnée, nous mène jusqu’à Soisy-sur-Seine pour rejoindre la passerelle donc les travaux ne sont pas encore finis. Nous longeons la Seine sur le GR2. Le chemin est très agréable. Au pont d’Evry, nous traversons le fleuve pour prendre l’autre rive où se trouve les étangs de Grigny.

Nous pédalons autour du lac de Viry -Châtillon, puis l’étang de la justice, l’étang de Mazières, le lac de l’arbalète. Nous avons le temps d’en faire le tour.

Il est temps de rentrer. Nous longeons l’Orge, puis la Seine pour rejoindre Créteil.

Prochaine balade = le samedi 09 octobre 2021, vers la foret de Rougeau, allée royale. Ramassage de pommes et coings; à vos sacoches ! pique nique. 50km environ. RDV à 09H30 sur le parvis de l’église.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire

Récit de voyage : « Sacoches en balades dans le Finistère sud »

Après plusieurs années à admirer les autres et plusieurs mois à s’organiser, ça y est ! Nous partons pour notre première expérience de vélotourisme !
En route pour une semaine bretonne, à nous les galettes et les gamelles !

Une semaine à vélo, ça se prépare !
Je me renseigne, je questionne les experts, je m’interroge sur mes besoins… puis j’emprunte (notamment les sacoches de la vélo-école) ou investit ! Tout le challenge est de prévoir suffisamment pour ne manquer de rien, mais pas trop pour que ça rentre dans les sacoches (et qu’on puisse porter tout ça). Même si nous avons une tendance minimaliste, la vue de toutes ces affaires au sol est impressionnante. Et là, c’est le grand débat : ça ne rentrera jamais maman !! Mais siiiiiiiii, on est large !!
Et en effet, les sacoches se remplissent tranquillement et il reste de la place pour les futures courses alimentaires.

Jeudi, l’heure du grand départ !

L’excitation des préparatifs et du chargement redescend lentement au fil des 6h de route pour aller jusqu’à Maël-Carhaix, en centre Bretagne. Une fois les tentes montées, l’envie est trop grande : nous enfourchons nos montures pour une petite balade en centre ville et autour de l’Etang des sources. C’est tellement agréable !

Vendredi, le vrai départ !

Aujourd’hui nous démarrons notre périple à vélo, l’énergie et la motivation sont là. Rien ne nous arrêtera. Enfin… peut-être. Le premier rangement de camp nous prend un temps fou, et la mise en place des sacoches sur le vélo encore plus. Mais pourquoiiiiiiii ? T’as oublié de mettre le k-way dans cette sacoche… Mais je viens de la fermer ! Et cette gourde, elle va où ? Il faut reculer les sacoches, elles me gênent là. On ne vérifierait pas la pression des pneus avant de partir ? Mais quand est-ce qu’on paaaaarrt !!!
Midi, c’est bon, on a faim, mais on se lance !

Nous quittons Carhaix en direction du sud, en empruntant la voie 7 Bretagne qui relie Roscoff à Concarneau. Nous découvrons le plaisir de rouler sur une voie verte, avec un sol en terre, des arbres de part et d’autre, des piétons, des vélos et… aucune voiture ! Nos premiers kilomètres se font à vive allure, dopés par l’aventure qui commence. On pédale, on admire les paysages, on discute, et on peine un peu avec notre chargement :). L’étape théorique s’arrête à Gourin, mais comme il n’y a pas de camping, nous prolongeons le plaisir jusqu’à Guiscriff.

Nous apprenons alors que la ligne de chemin de fer Carhaix/Rosporden, fermée en 1967, sert aujourd’hui de voie verte. A Guiscriff, l’ancienne gare accueille aujourd’hui un café, un musée, un escape game, et quelques places de camping. Un endroit idéal.

Une première journée de 32 Km, pour des novices, c’est pas mal !

Samedi, à nous la mer !

La pluie repousse un peu le réveil, mais elle n’aura pas raison de notre motivation ! Aujourd’hui, on avance sans pression et on voit si on rejoint la mer !
Nous poursuivons notre parcours sur la voie verte, au milieu de la forêt domaniale de Coatloc’h. Sur ce chemin enchanteur, nous passons plusieurs petites maisonnées : elles servaient autrefois d’abris aux personnes réparant la voie de chemin de fer. L’une d’elle nous sera bien utile lors de notre pause déjeuner.

En avançant vers Rosporden, nous longeons un champ avec deux vaches et un veau. Bel avantage à voyager doucement : nous remarquons un petit détail : le veau peine à se mettre debout. Il vient de naître, et tente de faire ses premiers pas ! Nous restons là à l’encourager quelques minutes jusqu’à ce qu’il y parvienne. Une expérience magique.

La voie verte longe l’étang de l’Aven à Rosporden, avant de traverser la ville et de reprendre dans la forêt. Nous la quittons un peu avant Concarneau pour remonter vers la Fôret Fouesnant.

Une deuxième étape de 40Km, nous sommes content d’arriver !

Lundi, adieu la voie verte

Après une journée de repos au bord de la mer, nous repartons vers l’Est en direction de Concarneau. Ne pouvant laisser nos vélos chargés sans surveillance, nous admirons de loin la ville close construite au Moyen-Âge. Nous découvrons que la ville est bien plus grande et qu’elle abrite notamment un chantier naval.

Nous visons Trégunc, sans itinéraire précis, nous laissant guider par nos envies et les paysages qui s’ouvrent à nous au loin.

Petite journée de 23Km, avec pas mal de côtes. L’avantage quand on monte, c’est qu’après on descend !

Mardi, entre mer et terre

La voie verte, facile et paisible, est loin derrière nous. Depuis hier, nous roulons sur la véloroute. Le revêtement goudronné nous fatigue moins que la terre battue, mais le flot de véhicules motorisés demande une attention particulière. Souvent, un marquage au sol a été fait sur le bas-côté, donnant le sentiment que l’on a presque notre place sur la route. Difficile pourtant de se sentir totalement à l’aise lorsque l’on doit pousser son vélo dans la côte, à quelques centimètres des voitures qui circulent à vive allure.

Nous longeons d’abord la côte, admirons le paysage fabuleux qui s’offre à nous, profitons d’un rayon de soleil pour tremper les pieds dans l’eau iodé, puis remontons dans les terres.

A Pont Aven, nous retrouvons une voie verte (à nouveau, une ancienne voie de chemin de fer), et nos k-way. En quittant Riec sur Belon, nous apercevons des vestiges dans la forêt qui jouxte la route. Intrigués, nous partons à la découverte de ces neufs anciens bassins de décantation du kaolin, exploités entre 1919 et 1927, et à présent recouverts par la nature : un lieu magique !

Après 35 Km, nous nous arrêtons pour deux nuits à Kergoulouet.

Jeudi, on va voir la mer !

Aujourd’hui, nous repartons sans but précis. Pas de camping réservé, nous verrons où la route nous mène ! Un objectif tout de même : rejoindre et longer la mer.

Partis de Kergoulouet, nous passons Moëlan sur Mer, descendons vers Le Pouldou, remontons sur Clohars-Carnoët, traversons la rivière Laïta et longeons la mer jusqu’à Fort Bloqué.
En chemin, nous profitons des paysages : beaucoup de champs et parfois le plaisir d’apercevoir la mer, un phare peint, un ancien moulin, une glace artisanale de la ferme…

De tours en détours, nous avons tout de même parcouru 37 Km. Ce qui n’empêche pas la balade de 3 Km sur la plage au coucher du soleil !

Vendredi, passage de Lorient

C’est l’étape que je redoute le plus. Toutes les autres avaient leurs lots d’inconnues, avec comme point commun des petites villes et des routes globalement tranquilles. La traversée de Lorient, ville de 57 000 habitants, dense et remplie de voitures, me fait peur. D’autant plus que je ne l’ai pas préparée et que je sais que la route est longue ensuite pour rejoindre un camping, que je n’ai pas réservé.
Nous repoussons le départ et longeons la côte un maximum. C’est splendide : les fleurs teintent les falaises de bordeaux, rose, violet, et un camaïeu de bleu s’étend à perte de vue. Gros bémol, cet itinéraire nous fait entrer dans Lorient par la D29, qui s’avère être un axe routier important : 2×2 voies et zone industrielle, nous serrons les fesses. Et puis, belle surprise, une voie piéton/vélo est aménagée pour passer l’étang du Ter et débouche sur de vrais aménagements cyclables : pistes rouges dédiées, panneaux directionnels, ronds points et intersections aménagées. C’est finalement presque un plaisir de traverser la ville.

Après une longue pause tardive pour déjeuner, nous repartons de Lorient un peu avant 18h, direction le camping le plus proche. On regarde la carte, on vérifie à deux fois, et le constat tombe : 18 Km ! On doit en avoir déjà 25 dans les roues, la motivation n’est pas là. Nous avançons, fatigués, remontant le moral du plus jeune, passant outre les remarques désagréables du plus grand, tentant de profiter du paysage du bord de route. Nous faisons une pause au pont du Bonhomme qui nous intrigue : à côté du pont moderne grâce auquel nous traversons Le Blavet se trouve deux piliers, vestiges d’un pont de pierre construit en 1900, surplombé d’un breton et d’une bretonne, gardiens de l’estuaire.

Vers 20h, nous arrivons enfin au petit camping municipal de Port Louis. Nous faisons le tour pour chercher une place, refusant de croire au mot « complet » inscrit sur la porte. Dépitée, je reprends la carte pour trouver un plan B. Joli challenge quand on se trouve sur une pointe et qu’il n’y a pas d’autres campings aux alentours. Une campeuse vient à notre secours et nous dit de nous installer derrière l’accueil, sur une parcelle qui semble déjà accueillir d’autres vélotouristes en désuétude.

Finalement, la difficulté n’était pas là où je l’imaginais. Je redoutais la traversée de Lorient, son aménagement cyclable nous a agréablement surpris ! Il est donc possible de concilier ville et vélo, de partager les espaces entre automobilistes, motos, bus, vélos, trottinettes, piétons… Suffit-il d’une volonté politique accompagnée par les conseils des associations cyclistes ?

Notre départ en fin de matinée ajouté à un trajet de 44 Km fût la complexité de la journée. Mais on l’a fait !!

Samedi : dernier jour

Après la journée éprouvante d’hier, aucune pression pour aujourd’hui. Notre point de chute, Etel, est à une vingtaine de kilomètres : facile ! La perspective d’y poser la tente pour une semaine et de profiter de la mer nous met du baume au cœur. Nous avançons tranquillement mais sûrement, arrivant au camping en début d’après-midi, avant même qu’il ouvre. Du jamais vu !

Lundi : le temps du bilan

Je reprends le vélo de bon matin et parcours les 30 Km qui me séparent de Lorient. Je visualise le parcours, je suis seule et sans sacoche… j’avance à bon allure ! Je me surprends dans une montée à faire du 15 Km/h alors que c’était notre vitesse moyenne cette semaine. Je profite de ces derniers instants sur ma selle, longeant les champs et la forêt. Sur une partie de la départementale, la voie cyclable est séparée de la route par une haie. Le bruit des voitures s’estompe et je me sens en sécurité. Je prends pleinement conscience de l’importance des infrastructures pour le développement de ce mode de circulation doux et non polluant.

De Lorient, je prends le bus pour Carhaix et récupère la voiture. Mes pensées voyagent, se remémorent ces quelques jours passés en vélo, ce bonheur simple que j’ai partagé avec mes enfants. Cela fait longtemps que des vacances ne m’avaient pas autant ressourcées. Le téléphone rangé et un rythme ralenti sont deux excellents moyens de se couper du quotidien.

Reprendre la voiture ne m’est pas agréable. En 1h, je traverse les lieux de notre périple, je revois ce resto où nous avons eu notre premier repas, longe la voie verte, revois cette intersection où nous avions cherché notre chemin, devine le camping où nous avons dormi le premier soir, passe à côté de notre petit veau… Tout va trop vite. Les paysages défilent sans que je n’ai le temps de les voir. Les infos à la radio me ramènent à la réalité du monde. Le contre coup est puissant et l’envie de repartir déjà ancrée au fond de mon cœur !

Je constate que nous étions globalement bien préparés. Nous avons pris quelques affaires en trop, d’autres nous ont un peu manqués. La voie verte, parfois monotone, apporte calme et sécurité. La véloroute, où nous sommes bien trop souvent sur le bas-côté, amène une grande diversité de paysages. Les kilomètres se font naturellement, et nous décidons de leurs nombres en fonction de notre capacité. Les sourires s’échangent, on discute avec des inconnus, on découvre le monde sous un nouveau jour.

Nous avons pris du plaisir, beaucoup de plaisir !
Et on en redemande 🙂

Récit de voyage d’une adhérente de PTR94. Merci Nathalie !

Publié dans Actualité, Balades | 1 commentaire

Les évènements de la rentrée 2021 à ne pas manquer : Convergence, Ciné-rencontre, Balade.

La Convergence Vélo d’Ile de France, organisée par le MDB (Mieux se Déplacer à Bicylette) aura lieu le dimanche 19 Septembre 2021. Ce rassemblement, qui n’avait pas pu se tenir en 2020, réunit plusieurs milliers de cyclistes convergeant vers Paris à partir de différents points d’Ile de France. Ce sera aussi le jour de Paris sans voitures. Pour Créteil, rendez-vous à l’Eglise de Créteil à 9h45 pour rallier Paris-place de la Concorde vers midi par St Maur des Fossés, Joinville-le-Pont et Vincennes, rue de Rivoli. Pique-nique sur l’esplanade des Invalides et retour libre (un groupe repartira vers Créteil après le pique-nique). Niveau nécessaire : rouler en groupe moyennement dense, allure modérée mais fréquentes accélérations et ralentissements. Pas d’inscription nécessaire mais pass sanitaire exigé.

Ciné-rencontre le jeudi 23 septembre 2021 à 20H au Cinéma du Palais

La projection du film « Together we cycle » le jeudi 23 septembre 2021 à 20 h au cinéma du Palais à Créteil (entrée libre, pass sanitaire demandé), dans le cadre de la semaine de la Fête des Possibles. Ce film sur la situation du vélo aux Pays Bas sera présenté par un grand spécialiste du vélo , Stein van Oosteren, qui dédicacera son livre « Pourquoi pas le vélo – Envie d’une France Cyclable » paru cette année. Cette soirée est organisée par PTR94 et Créteil Ecologie. Venez nombreux !

Balade dans Créteil le vendredi 24 septembre 2021 de 17h30 à 19h pour se rendre à la soirée « Disco Soup » de la Fête des Possibles

Rendez-vous à 17h30 à l’Eglise de Créteil pour un itinéraire à vélo de 15 km environ qui fera découvrir des voies aménagées pour les cyclistes (D19, zones pacifiées à 20 ou 30 km/h) et aussi des artères dont on espère l’aménagement (D86 notamment), qui se terminera au CSC M. Rebérioux, lieux de la Disco-Soupe. Balade accessible à ceux qui sont autonomes pour circuler à vélo en ville, sans inscription préalable.

03 occasions à saisir, où nous aurons le plaisir de se rencontrer, de se retrouver, de d’échanger, de partager…A très bientôt !

Publié dans Actualité, Balades, Evènements | Laisser un commentaire

La D86 : déjà beaucoup de vélos, on attend toujours une vraie piste cyclable !

Un axe important

De Choisy le Roi à Joinville le Pont, la D86 est un axe de communication important pour les cyclistes à plusieurs titres :

  • La D86 passe à proximité de nombreux établissements générateurs de trafic : station du tram T9 , mairie de Choisy-le-Roi, gare RER de Choisy, parc interdépartemental des Sports, gare RER de Créteil-Pompadour, Lycée Léon Blum, Ile de Loisirs, Mosquée, Station de métro Créteil-Université, faculté d’Economie et de Gestion de l’UPEC, Conservatoire de musique Marcel Dadi, Parc Dupeyroux, Eglise de Créteil, Hopital Intercommunal de Créteil, lycée d’Arsonval, gare RER A de St Maur Créteil, lycée Marcelin Berthelot, mairie de Joinville, gare RER de Joinville le Pont.
  • Au pont de Choisy, la D86 est le seul franchissement de la Seine entre le pont du Port à l’Anglais, 3,5 km au Nord et le pont de Villeneuve St Georges, 5 km au Sud.
  • Au carrefour Pompadour, la D86 est le seul franchissement du faisceau de voies ferrées du réseau Sud-Est entre le Bd Gallieni à Alfortville (2,5 km au Nord) et l’avenue de Choisy à Villeneuve St Georges (4 km au Sud).
  • Au Pont de Créteil, la D86 est le seul franchissement de la Marne entre le pont de Bonneuil (2,5 km au Sud-Est) et la passerelle du Halage (500 m au Nord)

Il est donc logique que le Collectif Vélo Ile de France ait proposé de faire passer la ligne de grand contournement (GC) par la D86 dans ce secteur.

La D86 près du métro Créteil Université: un carrefour refait en 2020 comme si les cyclistes n’existaient pas.

Peu d’aménagements cyclables

Sur le tronçon Choisy-Joinville (9,7 km) la D86 offre le plus souvent 2 x 2 voies pour la circulation générale et souvent 1 ou 2 voies dédiées au bus en site propre TVM. Les aménagements cyclables y protègent les cyclistes sur un tiers de l’itinéraire :

  • pistes cyclables à Choisy à l’ouest de la Seine et sur le pont de Choisy (700m),
  • piste cyclable le long du Parc interdépartemental des Sports à la limite Choisy-Créteil (860 m) ,
  • passerelle piétons-vélos sur les voies ferrées à Créteil-Pompadour (280m),
  • piste cyclable bidirectionnelle entre le carrefour Pompadour et l’Ile de Loisirs à Créteil (630 m)
  • piste cyclable bidirectionnelle rue de Paris et Avenue Jean Jaurès à Joinville (800 m)

Ce tronçon a vu aussi une tentative du CD94 de réaliser des pistes cyclables temporaires au printemps 2020 le long de la D86. Les maires de Créteil et de St Maur en ont demandé avec insistance la suppression à l’automne 2020…. et ils l’ont hélas obtenue.

Un axe fréquenté malgré sa dangerosité

La fréquentation vélo est attestée en premier lieu par les comptages de fréquentation du CD94 au niveau du parc interdépartemental des Sports, à proximité de Créteil Pompadour. Cette évolution sur un an montre un pic à plus de 1000 vélos par jour fin juin 2020, quand les pistes cyclables temporaires encourageaient à la pratique du vélo. Depuis leur suppression en septembre 2020, le trafic vélo fluctue entre 500 et 1000 vélos par jour. Par rapport aux autres axes suivis par le CD94, cette fréquentation est tout à fait significative quand on songe que c’est l’axe le plus éloigné de Paris et le moins pourvu d’aménagements cyclables..

Pour avoir une information complémentaire sur la fréquentation vélo, les associations locales (PVSM et PTR94) ont aussi mené depuis décembre 2020 une campagne systématique de comptages manuels pendant une heure le matin, deux fois par mois , en 8 points le long de la D86 et sur des itinéraires parallèles. Le choix du créneau horaire (8h à 9h) correspond à la pointe de fréquentation du matin. On constate que la fréquentation pendant ce créneau représente très approximativement un dixième de la fréquentation journalière. L’évolution temporelle est cohérente avec les résultats du CD94 : le trafic moyen fluctue autour de 50 vélos/heure en hiver et augmente jusqu’à 100 vélos/heure au printemps.

Un point intéressant que les comptages associatifs mettent en évidence est le profil de la fréquentation cycliste le long de la D86 : quand on fait la moyenne sur les 13 dates de mesure, certains points montrent des flux supérieurs à 80 vélos/heure (lycée Marcelin Berthelot à St Maur, passerelle du Halage sur la Marne, bords de Marne), d’autres des flux de 35 à 60 vélos/heure (Créteil Université, Pont de Créteil, carrefour Pompadour). L’explication de ces différences est en partie liée à la proximité d’établissements générateurs de trafic (lycée Berthelot à St Maur) mais surtout à l’absence d’aménagements cyclables continus à Créteil Université, au pont de Créteil et au carrefour Pompadour. Au contraire, les points plus fréquentés sont ceux pourvus de pistes cyclables (bords de Marne à St Maur et à Créteil, passerelle du Halage).

Cette interprétation est confirmée par un constat alarmant : à Créteil Université, près d’un cycliste sur deux emprunte les trottoirs ou les passages piétons plutôt que la chaussée! Au pont de Créteil, un tiers des cyclistes passe par les trottoirs! Certains cyclistes empruntent aussi la voie du TVM. L’aménagement actuel propose donc un dilemme aux cyclistes : se sentir en danger sur la route, ou bien commettre une infraction. PTR94 demande instamment de ne pas commettre ces infractions, mais elles sont le résultat de la protection très insuffisante des cyclistes s’ils empruntent les voies de circulation générale.

Peut-on y réaliser une piste cyclable ?

La D86 présente des configurations très différentes selon les endroits mais dans la plupart des cas une piste cyclable pourrait y être créée sans toucher au TVM – une des voies de bus les plus fréquentées de l’Ile de France- et sans interrompre la circulation générale:

Entre le pont de Choisy et le Parc départemental des Sports, une piste cyclable peut s’implanter en prenant sur le stationnement ou sur les voies de circulation (configuration normale 2×2 voies circulation, 2×1 voie stationnement, 2×1 voie TVM)

Choisy , Avenue Victor Hugo. On voit encore à gauche la PC temporaire, ou plutot la bande cyclable qui en reste.

A Créteil, entre le parc des Sports et le carrefour Pompadour, un court tronçon requiert l’élargissement de la passerelle Pompadour (voie piétonne trop étroite actuellement). Le giratoire Pompadour sera transformé en 2021 par le Département pour implanter un anneau cyclable protégé (avec une subvention du Fonds Vélo), c’est un pas dans la bonne direction.

Toujours à Créteil, l’avenue de Choisy entre la station Total et la station TVM Créteil Université présente des espaces non bâtis de part et d’autre. Cela permet d’ implanter une piste cyclable en restreignant peu les voies de circulation actuelles.

Créteil, Avenue de Choisy : 2 voies TVM +2×2 voies de circulation. Les voitures serrent les vélos de près.

Encore à Créteil, le tronçon Université-Eglise de Créteil est une section où le stationnement en épi actuel occupe quasiment 5 mètres coté Sud. Passer à un stationnement longitudinal (2 mètres) ou le supprimer permettrait de caser une piste cyclable en modifiant peu les voies de circulation.

Créteil, rue des Mèches avec stationnement en épi et 1 voie TVM

Toujours à Créteil, Avenue de Verdun, on compte jusqu’à 4 voies de stationnement+ 2 contre-allées en plus du TVM et de la circulation. La conversion de 2 voies de stationnement permettrait de créer une piste cyclable, voire d’offrir en plus aux piétons un vrai trottoir à la place d’une contre-allée, ici encore en modifiant peu les voies de circulation.

Créteil, Av de Verdun : jusqu’à 11 voies pour les motorisés (dont 1 voie TVM), contre-allées en guise de trottoirs

A St Maur, Avenue du Pont de Créteil, la création d’une piste cyclable demanderait de prendre de l’espace à la circulation générale car la largeur est limitée entre le Pont de Créteil et la gare RER St Maur-Créteil. Entre la gare RER et l’entrée dans Joinville, la largeur de la D86 est actuellement suffisante pour une 2×2 voies + stationnement bilatéral, et la création d’une piste cyclable y serait possible en réduisant le stationnement. A défaut de longer la D86, un itinéraire cyclable de substitution pourrait emprunter la piste cyclable existante de la D215 en rive gauche de la Marne et l’un des franchissements cyclables existants de la Marne en aval (passerelle du Halage, pont de Maisons Alfort).

St Maur, av du Pt de Créteil entre la gare RER A et le lycée M.Berthelot (pas de TVM sur ce tronçon)

Conclusion : qu’attend-t-on ?

Les pistes évoquées plus haut demandent à être précisées dans le détail (piste bidirectionnelle ou non, localisation des places de stationnement à convertir, protection des intersections ….) . Les adversaires du vélo et les nostalgiques du XXème siècle ne manqueront pas de prétendre que l’aménagement d’une piste cyclable le long de la D86 est trop compliqué, trop cher, etc. Mais pour fluidifier le trafic routier les collectivités et l’Etat n’hésitent pas à engager des travaux colossaux (ex. déviation de la D19 à Boissy St Léger), incomparablement plus coûteux que les aménagements cyclables. N’oublions pas que les motorisés bénéficient de l’A86 qui leur est réservée! Les cyclistes et les piétons, beaucoup plus souvent victimes d’accidents en Ile de France, n’ont aucun scrupule à avoir quand ils demandent des aménagements minimaux pour leur sécurité. Pour de multiples raisons (pollution, nuisances sonores, changement climatique, sédendarité, ressources limitées) les politiques publiques du XXIème siècle, dont sont comptables les collectivités territoriales, devraient s’orienter vers une diminution de la place de la voiture en ville, en favorisant les autres mobilités dont le vélo. Il est grand temps que les collectivités concernées par la D86 agissent dans ce sens.

Publié dans Actualité | 3 commentaires

Retour sur la balade du 04 septembre 2021 = Les Bouddhas à Moissy-Cramayel

Le temps maussade de la nuit n’a pas découragé 08 personnes pour aller voir les bouddhas à Moissy-Cramayel dans un parc d’un ancien château (de Lugny) reconvertie en temple bouddhiste.

Nous avons pris le Chemin des Roses jusqu’à l’ancienne gare de Mandres-Les-Roses puis nous avons descendu vers l’Yerres à la hauteur de Varennes-Jarcy pour remonter à Combs-La-Ville.

Puis nous avons suivi le ruisseau des Hauldres qui alimente des étangs de Vernouillet, des Roselières, de la Flâche et d’autres ou les pécheurs sont nombreux. Le ruisseau se jette vers  île aux Paveurs à Etiolles.

Nous sommes rentrés par des chemins des champs, longés l’Yerres un moment. ou nous avons vu l’Obélisque de Moissy.

Deux petites gouttes de pluie sur le chemin du retour, nous a rafraichie…

Prochaine balade = le 25 septembre 2021, vers les étangs de Mennecy, le parc de Chamarande, sous reserve du temps et des travaux sur la ligne D du RER. RDV à 09H15 sur le parvis de l’église, pour prendre le RER Carrefour-Pompadour  de 9H44 direction   Mennecy  , retour  RER Mennecy via pompadour  (changement a Viry-Chatillon), avec un bon pique-nique, de l’eau, de quoi réparer, chambre à air. 66Km

Publié dans Actualité, Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

La ville de Charenton consulte sur son plan vélo

Aux portes de Paris, au long de la Marne et de la Seine et à l’orée du bois de Vincennes, Charenton-le-Pont a tout pour être un carrefour important des déplacements à vélo, pour ses 30 000 habitants comme pour les cyclistes du Val-de-Marne de passage, pour les déplacements utilitaires comme de loisirs.

La ville a consulté des associations vélo, et Partage Ta Rue 94 a rencontré les élus et les services concernés début juin 2021. Nous tenons à saluer et remercier pour la démarche, la qualité d’écoute et les ambitions affichées dans leur projet.
Les grandes lignes du plan vélo de Charenton sont exposées dans la communication de la commune, notamment dans ce numéro de juin 2021 de Charenton Magazine, où ce plan fait l’objet d’un dossier complet (p. 17 et suivantes). Nous y renvoyons mais soulignons déjà l’approche complète déployée, pour le vélo et les autres mobilités actives, avec tous les volets utiles : aménagements et itinéraires, stationnement, sécurité, entretien et réparation, apprentissage, etc.

Sur tous ces points des rencontres et des ateliers sont prévues jusqu’à fin septembre en divers points de la ville. L’agenda est ici, p. 15. Le prochain atelier vélo aura lieu ce samedi 28 août place Henri d’Astier, de 10h à 16h.


En cette phase actuelle d’information et de consultation, saluons également les outils numériques qui sont déployés. Sur ce site dédié au plan vélo, on trouve de l’information, des cartes, un calendrier précis, de manière accessible et participative.


Une des premières étapes est celle d’un « quizz ». Il permet – notamment aux non-résidents – de « réviser son Charenton » et d’appréhender les contraintes et responsabilités respectives du département pour certains axes, Saint-Maurice sur le bord est de la rue de Lattre de Tassigny, Paris côté Bois de Vincennes ou Voies navigables de France côté fleuves. Ceci permet d’être bien informé et surtout plus pertinent pour la suite, en tant que contributeur.


La carte participative permet de pointer des problèmes et des améliorations possibles. Moyennant la création d’un compte on y intègre des balises, avec commentaires ou photos. On peut notamment pointer des besoins d’arceaux ou choisir les endroits de pompes à vélo et outils. Ces publications peuvent être partagées, discutées, « likées » entre contributeurs. C’est clair et ergonomique.

On vous invite donc à y jeter à œil, à faire part de vos idées ou besoins. S’il faudra juger sur pièce les résultats du plan vélo de Charenton, leur démarche et l’outil sont un modèle du genre, de bon augure pour la suite, espérons.

Nous remercions Alexandre pour son implication et ce compte-rendu.

Publié dans Actualité, Aménagements, Conseils, Evènements | Tagué , , | 1 commentaire

Récit de voyage = Le canal du Loing et le canal Briare

Jour 1 : Melun – Nemours (65 km)
Le parcours a été un peu allongé, car nous nous sommes détournés du chemin du canal pour tenter d’aller voir le site naturel du tuf de la Celle, le plus petit espace naturel sensible en Seine-et-Marne. A explorer de préférence à pied !

Nous avons longé la Seine par le chemin de halage, en passant à Bois-le-roi devant les Affolantes. A Samois, le chemin détrempé par la pluie des derniers jours était boueux, à tel point que nous avons dû mettre pied à terre.

En début d’après-midi, arrivée à Saint-Mammès où finit le canal du Loing, que nous allons ensuite remonter jusqu’à Montargis. Mais pour cette première étape, nous ferons halte à la Maison rose à Nemours, chambre d’hôte très sympathique où les vélos sont bienvenus.

Coup de coeur de ce jour : Moret-sur-Loing, pittoresque ville avec de superbes vestiges médiévaux et Renaissance, qui vaudrait largement une journée entière. Seul bémol : voitures trop envahissantes !

Jour 2 : Nemours – Châtillon-Coligny puis poussée jusqu’à Rogny-les-sept-écluses (84 km)

Nous longeons toujours le canal du Loing à droite et à gauche la rivière du même nom, avec un vent de face parfois fort.

Puis à Châlette-sur-Loing le canal change de nom pour devenir le canal de Briare, au niveau de la jonction avec le canal d’Orléans. La jolie rivière du Solin passe sous le canal.

Une ancienne papeterie suscite notre curiosité.

Arrivée à Montargis à l’heure du déjeuner, pris dans un parc en compagnie de poules d’eau et de leurs petits. Visite trop rapide de la « Venise du Loiret » qui mériterait plus de temps.

Nous faisons une pause à Châtillon-Coligny où nous passerons la nuit et partons derechef pour aller admirer les 7 écluses en cascade à Rogny

De retour à Châtillon-Coligny, visite de la ville à pied en compagnie d’un sympathique guide local improvisé.

Jour 3 : Châtillon-Coligny – Nemours (89 km)

Pour le retour vers Melun, nous choisissons de quitter le canal et de prendre les routes et chemins dans les terres. Une grosse étape nous attend, avec un vent forcené de face ou de profil, de belles côtes et donc aussi de belles descentes.

Nous visitons le donjon de Château-Renard avec vue panoramique sur la 
ville

Petite halte à La Selle-sur-le-Bied, au bord de la Cléry (beau château à voir), avant de rendre un peu de forces à Chevannes entre la rivière Sainte-Rose et Le Betz, dans un joli parc avec tables et bancs.

Juste avant Dordives, imposant château médiéval de Mez-le-maréchal, où des bénévoles oeuvrent à sa restauration.

Dernière visite de la journée à Château-Landon. Mais quelle idée d’avoir construit des châteaux aussi haut perchés…

Retour sur Nemours par le canal. Nous logeons à nouveau à la Maison rose (32 rue de la héronnerie).

Jour 4 : Nemours – Melun par Fontainebleau (52 km)

Après une (petite) grasse matinée, nous affrontons encore le vent et de fréquentes averses, heureusement de très courte durée à chaque fois.

Visite de Larchant, qui frappe par son immense église dont une moitié est en ruine, et l’autre moitié consolidée et encore en service. Malheureusement, nous ne pouvons pas visiter la réserve naturelle des marais qui est privatisée et n’est ouverte au public que quelques jours par an.

Dans la forêt de Fontainebleau, visite du parcours éducatif Arbor&Sens, à faire à pied ou à vélo.

Nous avons pris notre mal en patience en traversant la forêt de Fontainebleau. Que de voitures, dont certaines n’ont jamais de leur vie vu un atelier de contrôle technique et nous font cracher nos poumons.

A 2 km de la gare de Melun, la crevaison sans laquelle le parcours ne serait
pas complet…

Nous remercions Hélène et Michel pour ce récit de voyage aux portes de l’Ile de France.

Parcours =

Jour 1 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269882500

Jour 2 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269881218

https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269881676

Jour 3 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269880856

Jour 4 :https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269880161

Publié dans Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 31 juillet 2021 = Canal de l’Ourcq et bords de Marne

De bon matin trois valeureux cyclistes démarrent de Créteil pour prendre le train à Chelles. A Thorigny, Ania rejoint le petit groupe. Nous descendons à Meaux et empruntons le canal de l’Ourcq , chargé d’histoire, jusqu’au port aux perches.

Nous filons vers le nord et suivons le canal quelques kilomètres puis nous le quittons pour s’arrêter devant les vestiges du château de Crouy-sur-Ourcq.

Nous reprenons notre route, toujours vers le nord. Nous retrouvons, à nouveau, le canal de l’Ourcq, et passons par Mareuil- sur Ourcq et l’église Saint-Martin, puis la Ferté-Millon avec son château, ses remparts et l’église Notre-Dame, défendus par quelques canons russes !

Une très belle balade de 118 km, de beaux paysages, un vrai dépaysement…

Prochaine balade = Nous prenons un peu de vacances et vous proposons de nous retrouver le samedi 04 septembre 2021 du côté des Bouddhas et Moisy-Cramayel. RDV à 09H30 sur le parvis de l’église, avec un pique-nique, de l’eau.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 17 juillet 2021 = Crécy la Chapelle, canal de Chalifert à Meaux, canal du grand Morin

Il était prévu de nous rendre à Blandy Les Tours. Faute de « combattants » et les trois personnes présentes ayant fait la reconnaissance du parcours, nous avons décidé de nous rendre du côté de Crécy-la-Chapelle par la Marne, le canal de Chalifert à Meaux puis le long du canal du Grand Morin.

Des « pont-levis » plus ou moins accessibles, des lieux bien verts, et la collégiale Notre-Dame de l’assomption pour terminer cette balade en Seine-et-Marne qui compte un patrimoine religieux significatif. Eloignés de notre « base cristolienne », nous sommes rentrés en train.

Prochaine balade = samedi 31 juillet 2021 du côté du canal de l’Ourcq. RDV à 08H00 sur le parvis de l’église, avec un bon pique-nique, de l’eau, de quoi réparer, chambre à air et un éclairage. Attention ! Long parcours plat de 125km environ.

De Créteil nous rejoindrons la Gare de Chelles (18km à vélo). Départ en train de Chelles à 09H45 (environ 1H10 de transport jusqu’à la Ferté-Milon, train toutes les heures ). Le tunnel « routier » reliant le canal de Chalifert à Meaux est fermé = 1°passer le long du canal pas vraiment pratique , passage étroit avec les vélos et sacoches  
2° le chemin qui est sur openrunner, qui est mieux que le GR en terre, glissant, et peu roulant.

Possibilité de raccourcir le parcours :
Gare de LIZY-SUR-OURCQ à 36 km de la Ferté-Milon
Gare de TRILPORT à 55 km
Gare de MEAUX à 65 km

Les gares sont à moins de 2KM du canal. Ces trains arrivent à CHELLES-GOURNAY. Il faut compter 18km à vélo pour rejoindre Créteil par le bords de Marne (même chemin qu’à l’aller).

Publié dans Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 11 juillet 2021 = Le parc du Bois de l’Etoile et ses sculptures…

Nous avons été à la poursuite de quelques dinosaures sur les hauteurs de Gagny = Le parc du Bois de l’Etoile. La montée de la côte, avec des passages à 13%, a été difficile. Comme toujours, la récompense est une vue imprenable…Nous avons donc pu reprendre notre souffle et profiter d’une vue de la banlieue-est de Paris.

Nous avons pris un petit encas à l’arboretum. L’avantage des montées c’est qu’après il y a des descentes… Nous sommes rentrés quasiment sans pédaler !

Publié dans Balades | Laisser un commentaire

Les zones de rencontre ou zones 20, pour protéger les piétons et cyclistes

Qu’est-ce précisément qu’une zone 20 ? Où en implante-t-on et comment doit-on le faire ? Dans cet article on essaie d’y répondre en l’illustrant par les exemples que nous connaissons dans le Val de Marne. Certaines des zones 20 existantes posent question : on dira ce qu’il faudrait faire pour y remédier.

Qu’est-ce qu’une zone 20 ?

Les zones 20, ou zones de rencontre, sont définies par le code de la route (art. R-110-2) depuis 2008 : «zone de rencontre : section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km / h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable. ». L’article R. 412-35 précise en outre que « Dans une zone de rencontre, les piétons peuvent circuler sur la chaussée mais ne doivent pas gêner la circulation des véhicules en y stationnant. ». Enfin l’article R417-10 considère que « le stationnement d’un véhicule dans une zone de rencontre, en-dehors des emplacements désignés à cet effet » est gênant.

Dans une zone de rencontre les véhicules doivent donc céder la priorité aux piétons qui circulent sur la chaussée, au besoin en s’arrêtant.

Sauf interdiction motivée, les cyclistes peuvent circuler dans les deux sens, comme dans les double sens cyclables des zones 30. Leur vitesse est limitée à 20 km/h comme les autres véhicules.

Comment sont-elles signalées ?

Le panneau B52 signale l’entrée dans une zone de rencontre et le panneau B53 la sortie.

Comment recommande-t-on de les aménager ?

Le CEREMA, établissement public de référence en matière d’aménagement, a publié une série de recommandations pour aménager les zones de rencontre https://www.cerema.fr/fr/mots-cles/zone-rencontre : conserver des espaces continus dédiés aux piétons et libres d’obstacles pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR); adopter un aménagement général évoquant un espace piéton (ne pas réaliser la chaussée en bitume noir classique); pas de passage piéton (préférer des éléments de guidage) ; pas de feu de signalisation, signalisation minimale ; modérer si besoin la vitesse à l’entrée dans la zone (ralentisseurs, rétrécissements) et pour éviter les reprises de vitesse, entre autres.

Les zones 20 sont réalisées par la collectivité responsable de la voie : commune, collectivité de communes, plus rarement le département. Dans le Val de Marne le conseil de département subventionne l’aménagement des zones 20 par les collectivités à hauteur de 30% pour favoriser le développement des mobilités actives.

Quelle est la priorité des cyclistes dans une zone de rencontre ?

Dans une zone de rencontre les règles de priorité habituelles s’appliquent entre les cyclistes et les autres véhicules. Comme dans les autres voies, lautomobiliste doit réduire sa vitesse lors du croisement ou du dépassement de cyclistes isolés ou en groupe (article R413-17). Cette règle prend son importance dans les zones de rencontre tracées dans des rues étroites. Par contre le cycliste doit céder la priorité aux véhicules venant de droite – attention à ne pas interpréter le panneau B52 comme une priorité au cycliste ! – . En fait la seule règle favorisant spécifiquement les cyclistes dans les zones 20 est la possibilité de circuler dans les deux sens, sauf décision justifiée du maire. Dans son avis sur le projet de plan Vélo du territoire GPSEA (16 communes du 94 dont Alfortville, Bonneuil, Créteil,..) , le Collectif Vélo Ile de France a attiré l’attention sur la nécessité de modérer le trafic motorisé dans les zones de rencontre par des plans de circulation adaptés et par des aménagements améliorés.

Vis-à-vis des piétons et PMR, le cycliste est un véhicule : il doit faire preuve de prudence en s’abstenant de rouler dans leurs espaces réservés, en adaptant sa vitesse et en s’arrêtant au besoin pour leur céder le passage.

Où aménage-t-on une zone de rencontre ?

Un cas fréquent est celui de voies utilisées comme lieu de promenade avec des flux de véhicules faibles et un habitat peu dense. Dans le 94 des exemples typiques sont les voies en bord de rivière : quai Gabriel Péri, quai d’Anjou et quai de Béthune à Joinville, le quartier des îles à Créteil. Dans ces cas l’étroitesse des voies et l’absence de trottoirs font que les véhicules accordent assez spontanément la priorité aux piétons.

Les zones de rencontre sont aussi bien adaptées pour pacifier les rues étroites ou sinueuses en centre ville : rue de Vesvres ou rue du Temple à Sucy, rue Jean Douat à Fontenay, rue Jean Bezançon à Marolles, rue Paul Doumer à Périgny sur Yerres par exemple.

Les rues commerçantes de centre ville peuvent aussi être aménagées en zone 20 avec succès comme la rue de Paris à Charenton, la rue du Général Leclerc à Créteil, la rue du Midi à Vincennes, ou la rue du Moutier à Sucy en Brie: pas de trottoirs, des potelets délimitent éventuellement la séparation entre l’espace réservé aux piétons et la bande de circulation; un matériau spécial (pavés) incite les véhicules à rouler lentement.

Elles sont aussi parfois utiles pour pacifier une rue résidentielle ou un secteur particulier comme une sortie d’école.

Des aménagements qui posent parfois question…

Certaines zones de rencontre ont conservé des trottoirs hauts et une chaussée classique avec stationnement unilatéral, voire bilatéral. Des ralentisseurs y modèrent localement la vitesse des véhicules mais l’accès des piétons et des PMR à la chaussée n’est prévu qu’aux passages piétons.

Ce type d’aménagement pose question, ne serait-ce qu’à cause de l’emploi du bitume noir et des passages piétons déconseillés par le CEREMA. Quand une voie est à double sens avec stationnement bilatéral ou quand des barrières ou massifs végétaux dissuadent les piétons et les PMR d’accéder à la chaussée, les véhicules y sont maîtres et la priorité des piétons y est assez théorique, celle des PMR devient illusoire. De même, l’aménagement d’une zone de rencontre dans une traversée de parking comme on l’observe parfois n’est pas conforme à l’esprit qui a présidé à leur introduction dans le code de la route.

Ces zones 20 ont-elles été réalisées hâtivement? Ont-elles pour but de présenter des kilométrages flatteurs de zones pacifiées ou de bénéficier de subventions attractives ? Quoiqu’il en soit les aménagements laissant la priorité à la circulation et au stationnement des véhicules motorisés brouillent la compréhension des zones 20 par les usagers, automobilistes comme piétons. Nous pensons que ces voies doivent être améliorées en rétrécissant la bande de circulation pour y rendre effective la priorité des piétons et des PMR. Il nous semble aussi qu’elles doivent être mieux protégées du stationnement abusif.

Conclusion

Avec leurs caractéristiques – limitation de vitesse à 20 km/h, priorité aux piétons sur toute la voirie et double sens cyclables-, les zones de rencontre constituent un moyen intéressant de faciliter les mobilités actives et de protéger les usagers vulnérables, cyclistes compris. Pour autant, cette possibilité du code de la route est d’apparition assez récente et ses possibilités gagneraient à être mieux connues de la part des usagers et des collectivités. Au vu des exemples rencontrés dans le 94, les collectivités ont leur rôle à jouer en aménageant plus systématiquement ces zones en accord avec les recommandations du CEREMA.

Publié dans Actualité | 2 commentaires

Sortie à la tour Eiffel… entre les gouttes !

La balade à la Tour Eiffel prévue le 27 juin avait été reportée à cause du risque d’orage, mais la prévision météo pour le 4 juillet n’était guère optimiste… Non sans hésitation et malgré plusieurs désistements, on a maintenu la sortie. C’est un groupe de six qui a pris la route avec Isabelle, qui a connu PTR94 par l’atelier, Shéhérazade, qui fréquente la vélo-école depuis février, et un nouvel adepte, Ismaël, recruté par Clément.

Quelques aléas agrémentent le trajet : une chute sans gravité dans une montée en danseuse, un dérailleur qui déraille trop bien, une crevaison, une averse…. mais ce sont des occasions d’apprendre à être prudent(e), à remettre la chaine, à poser une rustine sans démonter la roue, à sécher en pédalant. Rue de Rivoli et pique nique sous la tour Eiffel, mission accomplie ! Au retour Shéhérazade rentre directement à Arcueil accompagnée par Jean et grimpe la rue St Jacques sans s’arrêter. Les cristoliens finissent dans les délais à 15h30. Trois quarts d’heure après un gros orage tonnait et déversait des seaux. On avait bien fait de ne pas trainer sous l’averse ! Grand bravo et merci à tou(te)s.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Atelier vélo de PTR94 lors de la manifestation « Rue pour tous » le 16 juin à Créteil

Le mercredi 16 juin après-midi, la Ville de Créteil a organisé une manifestation « Rue pour tous » à la demande du Conseil des enfants. Cette manifestation s’est mise en place sur le modèle des « Rues aux Enfants » déjà courantes dans d’autres villes comme Périgny : le temps d’une journée, la rue du chemin de Mesly a été fermée à la circulation et les enfants ont eu la chaussée pour circuler ou jouer.  


Notre association avait proposé d’y déplacer l’atelier vélo qui se tient d’habitude à Créteil Université. L’atelier a été une grande réussite : dès le montage du stand les vélos à réparer pour petits et grands ont afflué, et les quatre bénévoles présents (Clément, Francis, Maurice , Philippe) n’ont pas chômé jusqu’à la fin de la journée! L’atelier a reçu la visite de deux élus, Olivier Place et Sylvie Méligne, et du directeur du Service des Sports qui avait organisé un parcours vélo dans un stand voisin du nôtre. Ils ont pu constater l’ampleur de la demande et le sérieux avec lequel PTR94 y répond … Merci à la Ville pour avoir assuré l’organisation : sans le barnum monté par ses équipes et les bouteilles d’eau, nous aurions fini complètement déshydratés sous le beau soleil qui brillait ce jour-là. Espérons que l’expérience de cette Rue pour tous incitera à renouveler l’expérience !

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 19 juin 2021 = Le parc du Chateau de Rentilly

Le match de l’équipe de France de football a probablement contribué à réduire le groupe de cycliste pour cette sortie vers le parc du château de Gentilly.

Nous avons tout d’abord longé la marne jusqu’à Noisiel puis nous avons pris l’allée de la chocolaterie jusqu’au cours de l’Arche Guédon, puis la rue de Paris qui nous mène tout droit à l’entrée du parc du château de Gentilly.

Gros plan sur le château « sous cloche » depuis 2012….

Des arbres magnifiques, cèdres de l’atlas, séquoia géant, chênes, platanes…

Nous rentrons en suivant le ru de la Brosse. Nous passons devant l’étang de la Loy puis longeons le ru de la Gondoire qui se jette dans la Marne à hauteur de Torcy.

Une dernière halte à Nogent pour jeter un oeil sur l’isba russe de l’exposition universelle de 1878.

Prochaine balade = samedi 10 juillet 2021 en soirée vers le bois de l’étoile. RDV à 18H00 sur le parvis de l’église, avec son pique-nique et son éclairage. Parcours plat de 40km environ.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 12 juin 2021 = Le Chemin des Roses via Coubert

Cette balade devient une « classique » incontournable. Pour cette 3ème édition du Chemin des Roses, la mixité était parfaitement respectée dans ce petit peloton de 10 personnes pour aller cueillir les fraises et les asperges à Coubert (Cueillette de la Grange).

Le Train des Roses = http://www7.inra.fr/lecourrier/assets/C28Nicol.pdf

Nous avons fait une petite halte au musée de la rose qui était en fête. Hélas, seule la roseraie était ouverte.

Enfin, une pause aux étangs de Servon pour les faire connaitre aux nouvelles adhérentes, avant de rentrer par le Bois de Notre-Dame.

Prochaine balade = samedi 19 juin 2021 du côté du Parc de Rentilly, son château, son parc et ses arbres remarquables. RDV à 09H30 sur le parvis de l’église, avec son pique-nique. Parcours plat de 55km environ.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire