Vol de vélo : où en sommes nous ? La fatalité n’existe pas.

Logo-PTR94

Belle-maman : je l’aime je l’attache ? Mon vélo aussi !

Le vol de vélo existe, mais il ne touche que les cyclistes mal protégés.

S’il est difficile de se protéger du vandalisme (notamment la casse gratuite), on peut arrêter d’être victime du vol de vélo, mais également de « périphérique » (vol de roue, tige de selle, phare de qualité, selle etc).

Quand on utilise son vélo comme moyen de transport :

  • il est difficile de ne jamais attacher son vélo (a t’on vu quelqu’un ne jamais garer sa voiture ?)
  • il est pénible d’avoir 1 vélo trop bas de gamme  et/ou pas adapté à l’usage que l’on en fait.

Il va bien falloir stationner son précieux vélo, devant chez le boulanger comme à son domicile, le « parquer », comme on dit dans certains endroits de la francophonie.

 Comment arrêter de se faire voler son vélo ?

On suivra avec « profit » ces conseils de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (la Fub),  qui propose 4 règles d’or (détails et conseils intéressants) :

  1. – Achetez au moins 1 bon antivol (comparatif 2015, à lire sans faute si l’on souhaite arrêter la spirale -haha- du vol : 1 bon antivol est relativement cher, mais de fait rentabilisé dès la 1ère tentative d’effraction)
  2. – Cadenassez toujours votre vélo
  3. – Attachez le cadre à un point fixe
  4. – Faites marquer votre vélo

Vous comprendrez à la lecture du point 3. pourquoi nous demandons aux villes des arceaux, et non des pince-roues (dits plie-roues) : ces derniers voilent les roues et empêchent d’attacher au moins du cadre du vélo (partie centrale en métal) à 1 point fixe.

Source : Fubicy.org

Bien : arceaux, et scellés au sol (pas simplement vissé) : on ne part pas avec ! Source : Fubicy.org

En savoir + sur le stationnement : ici, et pour les grands lecteurs cet excellent site très documenté et à la pointe de ce qui se fait de mieux en Europe. Voir aussi cette synthèse comprenant les récentes obligations réglementaires de 2010, 2011 et 2012.

Pour résumer au maximum, 1 bon antivol est 1 U en métal -qualités variables : à comparer dans le banc d’essai du lien ci-dessus : tests de résistance-. Certaines marques sont faciles à fixer au vélo pour le temps où l’on pédale, ce qui peut être un plus.

1 antivol en U est le minimum, il pèse dans les 1,5 kg (comme une bouteille d’eau d’1,5 litre), mais permet de garder son vélo longtemps

Exemple de menotte dans la roue arrière : parfois nécessaire, mais jamais suffisant, car il faut aussi attacher le cadre du vélo à 1 point fixe. Source : Weelz.fr

Une « menotte » ou « fer à cheval », ou improprement « antivol de cadre » a bien des avantages, mais ne peut pas venir à la place d’1 antivol en U. . Quelques modèles chez cette chaine de vélocistes de qualité, qui vend aussi par correspondance.

Pour les vélos chers, par exemple électriques, on peut aller plus loin : U avec alarme sonore intégrée (110db). Pour les heureux possesseurs de biporteur ou triporteur (impossibles à attacher partout avec 1 simple U, il existe des chaines maousses, mais fatalement lourdes si les maillons sont de qualité et qu’elles sont assez longues) : de 2.6 kilos, à … 6 kilos (!) (dans ce dernier cas extrême, plutôt à laisser à demeure, ou à trimbaler avec une assistance électrique).

Aller + loin :

Ceux qui ne se satisfont pas des tests français ci-dessus peuvent creuser à l’étranger :

 Comment arrêter de se faire voler sa selle, une roue etc ?

La marque Oredon n’étant plus distribuée, on se rabattra avec succès sur Pitlock (le système le plus satisfaisant, mais nécessitant l’existence d’un axe creux (attache rapide). Existe aussi pour roue arrière avec vitesses dans le moyeu (Nexus, etc), et pour collier de selle, visserie, et pour protéger un éclairage de qualité (phare avant).

Voir 1 tutoriel ici :

Pour protéger la selle, on peut aller plus loin que remplacer l’attache rapide de la tige de selle (collier) : on peut en sus protéger la selle elle-même, elle est ici indévissable sans la clé spéciale. Source : http://www.pitlock.com. La dissuasion est maximale (sans avoir à emporter la selle avec soi).

Pour les axes plein (écrou), on peut se rabattre sur Vis anti-vandale par exemple, toujours pour sécuriser ses roues, sa (tige de) selle.

Il existe enfin des axes à clé Allen, mais avec une empreinte pénible pour le voleur (achat en ligne) s’il n’a pas la clé spéciale qui correspond à l’empreinte (ici aussi sur Vis anti-vandales : plusieurs empreintes disponibles, peu courantes), plus efficaces que  les empreintes Torx, qui éloignent déjà certains voleurs opportunistes.

Empreinte Torx. Source : Wikipedia

Les plus grands lecteurs d’entre vous éplucheront ces pages du forum velotaf, pourquoi pas pour y poser des questions pointues :

Et vous, vous-êtes vous déjà fait voler 1 vélo ? Le cas échéant, avez-vous changer de comportement antivol depuis ? Merci pour vos commentaires et vos tuyaux ci-dessous.

Publicités
Cet article, publié dans Conseils, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Vol de vélo : où en sommes nous ? La fatalité n’existe pas.

  1. Gloub dit :

    Bonne synthèse, merci.

    J’ajouterai une idée qui m’est venue après le vol de mon 2ème vélo, puis de ma selle toute neuve malgré des attaches prétendument antivol achetées chez Go Sport : j’ai rebouché toutes les vis à tête creuse avec un reboucheur à bois.
    C’est un peu fastidieux à recreuser pour démonter la selle ou les roues, mais totalement dissuasif je pense pour un voleur occasionnel.
    Coût : environ 5€ le tube.

    • Bonjour.
      Vous avez raison concernant le système Go Sport, ou tout le monde a la clé : c’est ballot.
      Votre système a l’avantage d’être économique -et facile à mettre en oeuvre- mais 1 poil définitif, et pénible lors des rares crevaisons qui ne manqueront pas d’arriver.
      Ce pourquoi -outre l’achat d’au moins 1 antivol en U très solide, voir plus haut, + d’un antivol « menotte » pour la roue arrière- , nous conseillons plutôt pour votre selle et vos roues, etc :
      http://www.pitlock.de/en
      http://www.vis-antivandale.com/
      et
      http://www.chainreactioncycles.com/fr/fr/ensemble-de-blocage-a-cle-brand-x-hollow-allen/rp-prod28379

      • Gloub dit :

        Merci pour le retour.

        Le pseudo-antivol de roues + selle que j’avais acheté chez Go-Sport est un système où une bille de métal verrouille ou libère l’ouverture des attaches-rapides selon la position du vélo (vertical ou horizontal) : réf Zefal Lock N roll.
        C’est malin sur le papier, mais, en fonction des vélos, les leviers des attaches peuvent ne pas se refermer complètement, donc ne rien verrouiller du tout (c’était le cas pour ma selle, mais je n’avais vérifié que pour les roues, où ça fonctionnait bien).
        Visiblement, le vendeur auprès de qui je me suis plaint le savait, mais Go Sport continue à vendre son système, tant pis pour ceux dont le vélo n’est pas compatible.

  2. Rouzik dit :

    Pour info, les antivols de roues et de selles Oredon existe toujours ou plus exactement le brevet a été repris :
    http://shop.ixow.com/fr/13-anti-vol

  3. Mathieu dit :

    C’est quoi cette blague de très mauvais goût?? « Belle-maman : je l’aime je l’attache ? Mon vélo aussi ! »
    N’apporte rien, et dégrade au contraire cet article pourtant de qualité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s