Transition énergétique : des mesures significatives pour encourager les salariés à se mettre au vélo

Logo-PTR94

Aller travailler à vélo, ça commence à être encouragé en France, car on commence à comprendre chez les gens très sérieux que c’est bon pour la santé des salariés, et donc pour la comptes de la Sécu (et pour lutter contre les bouchons, les transports en commun saturés, et l’air pollué de nos villes etc). 2 bonnes nouvelles pour le prix d’une, donc : Indemnité Kilométrique Vélo, et réduction d’impôt pour les entreprises ayant une flotte de vélo à disposition pour leur salarié (un vélo de fonction en quelque sorte).

CP 18 08 2015

Quelques décennies après l’Europe du Nord, les bénéfices du vélo commencent à être pris au sérieux au sommet de l’Etat, c’est le début des mesures incitatives qui vont avec (respectivement articles 50 et 39 sur Légifrance en cliquant ici).

On trouvera ici le rappel d’une expérimentation récente rappelant les bénéfices de l’Indemnité kilométrique vélo.

En quoi cela consiste t’il ? Par exemple : on donne 25 centimes d’€ / km parcouru à l’employé qui va travailler à vélo, avec un plafond autour de 50 € / mois, afin de le dédommager de sa pratique qui, faut’il le rappeler :

  • lui assure une meilleure santé
  • pollue moins l’air des autres
  • encombre moins les routes que ses congénères à 4 roues
  • détériore moins le revêtement moins que l’usage de véhicules lourds
  • occupe moins de place à l’arrêt qu’une voiture, dans nos villes bondées

Ceci afin d’aider le travailleur cycliste à payer le remplacement de ses pièces d’usures : pneus, freins, K-Way, réparations chez le marchand de vélo, etc).

11 ans déjà après le rapport Le Brethon, presque 20 ans après la Loi sur l’air … Vous avez dit croissance verte ? Chiche.

Il est à noter que ce système d’Indemnité kilométrique vélo est déjà en vigueur dans certains pays pragmatiques d’Europe du Nord, on (re)lira l’excellent livre « Le retour de la Bicyclette » par l’économiste Héran pour s’en rendre compte. Certains pays se sont aussi vu doter d’un système de subvention à l’achat d’un vélo, tous les 3 ans (même non-électrique, contrairement à la majorité des aides à l’achat françaises).

On exonère bien les trajets en voiture (frais réels vs. forfait kilométrique), pourquoi pas les trajets professionnels à vélo, même si ce moyen de transport est autrement plus économique que l’usage d’une voiture.

Si vous vous mettez au vélo, moyen de transport ô combien pratique, rapide, fiable et régulier en ville, afin qu’il soit sûr : vous connaissez nos conseils simples de sécurité à vélo en ville, et comment éviter un danger spécifique : se mettre dans un angle mort de poids lourd.

Enfin, quelques liens utiles sur ce site qualitatif.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s