Prendre le vélo pour se rendre au travail réduit presque de moitié le risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire

… conclut une étude Capturede l’Université de Glasgow réalisée auprès de 250000 personnes pendant 5 ans.

Article où il est également question d’embouteillage, et de dépenses publiques de santé.

Voir aussi le Magazine de la santé sur ce sujet, le Professeur Toussaint rappelle les avantages d’une pratique quotidienne du vélo, pour aller travailler,  à partir de 5min 30 sec.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Prendre le vélo pour se rendre au travail réduit presque de moitié le risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire

  1. Chantal Y. dit :

    Bonjour
    Je voudrais informer les cyclistes d’Utiliser les voies qui ont été spécialement construites pour eux à un coût élevé pour la collectivité (nos impôts) et qui les protègent plutôt que de demeurer sur les voies des automobiles. ( ce dimanche sur la route de Gravelle ) Je suis cycliste occasionnelle et je souhaite que toutes les catégories d’usagers respectent la place qui leur est dédiée. De même les joggeurs doivent courir sur leur chemin pour laisser la place aux cyclistes. Un peu de discipline ne nuit pas.
    Merci de faire passer le message à vos adhérents
    Chantal Y.

  2. Tiptopdu dit :

    Ce type de commentaire, émanant de personnes manifestement peu informées, cyclistes « occasionnel(le)s » (autrement dit plutôt automobilistes que cyclistes…), va se multiplier comme se multiplient les pistes cyclables sur trottoir et les bandes cyclables non protégées contre le stationnement auto.

    Voilà pourquoi les associations de promotion/défense du vélo et des circulations douces doivent fermement condamner toutes ces infrastructures inutilisables pour le vélo au quotidien (du type de celle qui orne maintenant la RD19 à Maisons-Alfort et que je n’emprunterai pour rien au monde !).
    Parce qu’elles coûtent cher inutilement (en cela Mâme Chantal n’a donc qu’à moitié tord), parce qu’elles montent les usagers entre eux et parce qu’une fois que les cyclistes auront bien été assimilés à des emmerdeurs, on pourra très facilement rendre l’utilisation de ces mêmes « infrastructures » obligatoire dans tous les cas.

    Ce sera alors la mort du vélo au quotidien (toute personne qui va bosser ou rentre chez elle veut y arriver rapidement, sans avoir à slalomer entre les piétons ou les bagnoles). Mais nos décideurs publics, de quelque bord qu’ils soient, ne semblent guère s’en soucier. Du moment qu’ils peuvent claironner « nous avons réalisé X km de piste »…

  3. Sans oublier : 1 des raisons pour lesquels on ne peut pas prendre certaines pistes cyclables au quotidien, et que l’on doit à regret prendre la chaussée :

    Cependant ce n’est pas une fatalité, il est est des pays où largeur, entretien et qualité du revêtement sont au rendez-vous :

    Question de volonté politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s