Annonce du plan vélo national ce jour, par le 1er ministre

logo-ptr94-copier

 

 

 

Vidéo :

Plan vélo : «Une rupture avec tout ce qui s’est fait jusque-là en matière de politique vélo»
Interview d’Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) réagit au plan vélo annoncé ce vendredi après-midi par le Premier ministre Edouard Philippe.

Le 1er ministre :« Notre objectif est de passer de 3 %, ce qui n’est quand même pas beaucoup, à 9 % [des déplacements réalisés à vélo] d’ici à 2024. Pour respecter la qualité de vie, pour être à la hauteur des enjeux de la transition écologique, pour des questions de santé, développer l’utilisation du vélo – pas forcer mais encourager l’utilisation du vélo – c’est prioritaire », a souligné le chef du gouvernement.

Entre autres, on notera :

  1. Immatriculation obligatoire des vélos, neuf comme occasion (rappel, actuellement : https://www.bicycode.org/
  2. 50 millions d’€ / an (c’est très peu rapporté au nombre d’habitants, comparé aux budget vélo par habitants et par an des pays du Nord, a fortiori vu notre retard abyssal cumulé depuis les années 70 par rapport à eux)
  3. L’apprentissage systématisé du vélo avant l’entrée au collège
  4. Un nouveau forfait mobilité, qui remplace l’indemnité kilométrique vélo : Jusqu’à 400 euros par an dans le privé facultatif ,et 200 euros dans le public au moins pour la fonction publique d’État, obligatoire à partir de 2020. On regrettera qu’il ne soit pas obligatoire ni cumulable avec d’autres dispositifs d’aide. Cependant, ce forfait mobilité durable est ouvert au covoiturage.
  5. La SNCF sera incitée à construire davantage de parkings sécurisés dans les gares.
  6. La systématisation en ville de « sas vélos », c’est-à-dire d’espaces réservés aux vélos entre les feux rouges et une ligne où doivent s’arrêter les voitures. Le double sens cyclable, déjà obligatoire dans les zones à 30 km/h, sera étendu à toutes les rues à 50 km/h en agglomération, sauf avis contraire de l’élu lui-même parfois non cycliste utilitaire / quotidien, et qui méconnaît le sujet et ce qui existe depuis les années 70 en Europe, et depuis 1983 en France : les exemples sont légion en Val de Marne

-> Il reste encore beaucoup de travail aux associations des usagers de la bicyclette pour promouvoir le vélo en France. Les arguments santé individuelle, santé publique, économies et gain de place, notamment, devront continuer d’être portés haut et fort, sans relâche.

Chiche 🙂

Sous titré en français :

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité, Aménagements, Evènements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Annonce du plan vélo national ce jour, par le 1er ministre

  1. Audi dit :

    Je ne vois pas en quoi l’immatriculation obligatoire encouragerait l’utilisation du velo. Par contre je vois assez bien comment cela pourra etre utilise pour mieux controler les cyclistes….
    L’ambition et les moyens ne sont clairement pas à la hauteur des enjeux.

    Le velo sera utilise plus largement, quand les cyclistes se sentiront en sécurité. Il faut un reel engagement pour le développement de vraies pistes cyclables protégées et faire respecter les équipements existants. Multiplier les sas velo qui ne sont pas respectés ne va pas amélioré notre sécurité !

    Dommage….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s