Rechercher l’harmonie : la cohabitation des différents moyens de déplacement à un carrefour, les cyclistes et les autres

Jeanne nous gratifie encore d’une traduction tirée du blog de référence Bicycle Dutch. Merci à elle.

Lire : « rechercher l’harmonie » est un article qui évoque la cohabitation des différents moyens de déplacement à une intersection : piétons, cyclistes, scootéristes légers, personnes à mobilité réduite en fauteuil roulant etc. Accidents, priorité : quid ? La vidéo correspondante est celle-ci  :

Tirée d’un pays où 27% des déplacements se font à vélo (contre 3% des trajets en France), pour des raisons d’aménagement de voirie et de place accordée à la voiture essentiellement : circulation et stationnement, et gestion du stationnement auto illicite (verbalisation, sabot de Denver, mise en fourrière : 2 salles, 2 ambiances)  ; dans les 2 pays, différences dans la conception de l’intermodalité vélo / train notamment. Pour des espaces publics comparables, des choix différents ont été faits, et continuent à être faits.

Le vélo est un des moyens de transport qui profite le plus à l’usager (sa santé physique et mentale et son espérance de vie en bonne santé, vitesse moyenne, l’accidentologie plutôt faible etc : du concret) et à la collectivité (bruit, pollution, place en circulation, espace occupé en stationnement, complémentarité avec le train, convivialité, possibilité de transport de courses ou de marchandises, économies substantielles réalisées par la économies privilégiant le vélo utilitaire sur la voiture, nuisances dont la dangerosité : les accidents dus aux véhicules à moteur des particuliers, emplois créés dans le vélo vs. emplois créés dans l’auto, etc). C’est à ce titre qu’il est privilégié là-bas, pragmatique et cadre de vie, et qu’il devrait l’être plus par chez nous pour rattraper le retard pris en France depuis les années 60 (voir aussi la vidéo Le Grand Paris est-il cyclable ?, et Copenhague : capitale du vélo ? instructives à plus d’un titres : aménagements d’infrastructure incitations, formation des jeunes, services etc.)

La densité de population française et néerlandaises étant particulièrement comparables, dans de très nombreuses aires urbaines françaises.

Par ailleurs, certains d’entre nous dans le bassin parisien ont du dénivelé, certains néerlandais ont le vent de face (et des vélos assez peu dynamiques).

Voir aussi 3 autres traductions précédentes de Jeanne.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Actualité, Aménagements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s