Pistes cyclables sanitaires : appel à vos contributions photos et vidéos

Alors que nous effectuons déjà des comptages véhicules et des ateliers vélo réguliers sur les pistes transitoires, nous vous proposons un appel à vos contribution photos et vidéos.

Capture

La règle :

  • avec des vélos sur l’aménagement cyclable
  • de dos pour le respect de la loi : le droit à l’image

Nous vous invitions à nous les adresser à partagetarue94@gmail.com  afin que nous les publions sur ce site dans un article dédié.

Les contributions vidéos quant à elle devront déjà hébergées sur une plate forme type YouTube ou Vimeo.

À vous de jouer…

Cet article a été publié dans Actualité, Aménagements, Conseils. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pistes cyclables sanitaires : appel à vos contributions photos et vidéos

  1. RATTER dit :

    20 ans de retards dans la réalisation de pistes cyclables se paient par du provisoire précipité qui ne peut être pérenne. Carrefour Pompadour ce jour à 13 h, 25 minutes depuis Choisy en voiture et camion c’est juste intolérable pour 4 vélos et quelques motos. Je n’ai pas constaté de rébellion, mais suis bien certain que ca ne durera pas. Je suis jusqu’à fin juin le maire-adjoint de Valenton en délégation des transports. Et bien conscient des lourdeurs qui ont bloqué tant d’initiatives, dont dernièrement la « coulée verte » incomplète, tardive, et insuffisante en termes de vélos.
    Bonne route à vous tous. PR.

    • Er Stouls dit :

      Monsieur je vous renvoie à l’article de Madame Isabelle Lesens dont l’expertise en matière de mobilité est reconnue depuis de nombreuses années = « Les pistes corona rendent accessible ce qui n’aurait jamais dû cesser de l’être » https://www.isabelleetlevelo.fr/2020/06/10/mais-dis-donc-cest-tout-pres/ . Par ailleurs, notre association effectue des comptages réguliers et constate, à minima, un doublement de la part modale. Je suppose que ce que vous appelez la « coulée vert » est la TEGEVAL dont la conception même est tout à fait discutable puisque l’on crée de toute pièce une voie verte en agglomération, qui est en fait un trottoir élargi, qui ne permet pas d’apaiser l’espace public, ne résout pas les conflits entre PMR, piétons et cyclistes, ne réduit pas l’usage des véhicules motorisés et leur vitesse, ne donne pas la priorité aux plus vulnérables, reste en deçà des préconisations du CEREMA puisqu’à certains endroit elle fait moins de 3m.

  2. Philippe Ungerer, PTR94 dit :

    Bonjour,
    Je respecte votre position qui n’est pas facile en tant qu’élu. Notre association s’est investie dans la réalisation de comptages systématiques des vélos et des véhicules motorisés sur des durées significatives aux heures de pointe. Il en ressort que sur un axe comme la D86, ce sont typiquement 70 à 120 vélos et trottinettes par heure qui empruntent cet axe, soit 5 à 7% du trafic des véhicules motorisés. Cela représente une augmentation importante par rapport à la période avant confinement, en accord avec les constatations des professionnels de ces mesures. A l’échelle de villes comme Créteil et Valenton, cela représente plusieurs milliers de déplacements à vélo par jour, vraisemblablement plus de 10000 km par jour parcourus à vélo. De notre point de vue les embouteillages sont dûs à l’engorgement du réseau routier parce que les usagers privilégient la voiture en remplacement des transports en commun et du vélo. Nous en voulons pour preuve que des embouteillages importants avaient déjà lieu au carrefour Pompadour fin mai, à un moment où les pistes cyclables temporaires n’étaient pas encore implantées dans ce carrefour ni à proximité immédiate. Que les pistes cyclables temporaires en soient responsables nj’est pas prouvé et sans doute faux. Les premiers responsables des embouteillages et de la pollution associée sont les automobilistes qui restent dans leurs habitudes et leur confort, alors qu’ils savent pertinemment que le réseau est engorgé. N’oublions pas qu’en Ile de France, les deux tiers de déplacements en véhicules motorisés font moins de 3 kilomètres et pourraient être faits à vélo ou à pied. Le rôle des élus est-il d’encourager une part plus importante de leurs administrés à utiliser le vélo ou la marche, qui ont l’avantage de ne pas polluer, d’être non bruyants et d’être moins exigeants en infrastructures ? Le rôle des élus est-il de conforter les automobilistes dans des habitudes de confort génératrices de pollution, de bruit, d’embouteillages et de lourdes dépenses publiques, l’ensemble étant notoirement intenable sur le long terme ? Que ce soit à Valenton ou ailleurs dans le Val de Marne, la pratique du vélo reste mal sécurisée – l’amélioration de la sécurité apporté par les pistes temporaires est insuffisante, car limitée aux grands axes – . Malgré tout, l’augmentation du trafic vélo en Ile de France montre que les citoyens sont souvent prêts à cet effort. Nous pensons que le rôle des élus est d’encourager les usagers à prendre le chemin des pistes cyclables et des trottoirs, et non de dénoncer la place encore maigre dévolue aux piétons et aux cyclistes.
    Philippe Ungerer, co-président, Partage Ta Rue 94

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s