Coronapistes supprimées à Créteil : place aux voitures, dehors les vélos !

Surprise lors de l’atelier vélo associatif de PTR94 ce mercredi après-midi : dans un vacarme impressionnant , un énorme engin jaune arrive à la vitesse majestueuse de 0,5 km/h , précédé d’un ouvrier pilotant un super Karcher . Nous sommes en banlieue à Créteil, avenue du Général de Gaulle mais ici on ne cherche pas tant à nettoyer le quartier des racailles que des cyclistes! En effet cet engin est tout simplement destiné à effacer toute trace de la piste cyclable temporaire tracée en mai et juin dernier par le territoire GPSEA et par la Ville de Créteil.

Un premier tronçon de 700 m de cette coronapiste avait déjà été supprimé l’été dernier. Il y a deux semaines ce sont les pistes cyclables temporaires réalisées par le conseil de département sur la D86 et sur la D19 dont le maire de Créteil avait obtenu la suppression. Maintenant, c’est le tour du reste de l’avenue du général de Gaulle. Pour quels motifs ? Certainement pas l’épidémie , qui repart de plus belle dans le 94 cet automne. Certainement pas le manque d’alternative pour la circulation motorisée : la voie rapide RD1, largement dimensionnée, double l’avenue du Général de Gaulle sur toute sa longueur. Certainement pas le souci d’économiser l’argent public : la suppression de cet ouvrage -qui avait coûté 300000 euros- a commencé dès le mois de juillet, avant qu’on ait pu sérieusement évaluer son utilité. Certainement pas l’imminence d’un aménagement cyclable définitif : on attend toujours un plan Vélo à Créteil et au GPSEA, et la continuité cyclable dans le quartier n’est pas attendue avant 2025. Non, les motifs de cette suppression sont tout simplement l’habitude de céder au lobby puissant et organisé des usagers motorisés, la difficulté d’imaginer une ville apaisée où le vélo aurait sa place, la difficulté à accepter que les cyclistes sont de plus en plus nombreux à Créteil. Sur ce dernier point M. le maire est très isolé : les comptages automatiques réalisés par le CD94 montrent une reprise à haut niveau de la fréquentation cyclable dans tout le 94 en septembre après le creux du mois d ‘août , et Créteil n’y fait pas exception (700 vélos/ jour sur la D86, près de 1000/jour sur la D19).

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Coronapistes supprimées à Créteil : place aux voitures, dehors les vélos !

  1. François dit :

    L’entêtement d’UN homme qui cède à la pression d’une petite minorité (1 à 3 % des automobilistes, eux-mêmes non représentatifs de toute la population …) alors que les sections supprimées permettent ENCORE de rouler correctement sur ces axes.
    La plupart des automobilistes avaient intégré ces voies et les respectent ENCORE alors qu’elles ont été masquées depuis 20 jours.
    Ainsi jeudi 1er octobre, D19 à 09h30 de Charenton à la D148. Pas un coup de klaxon réprobateur.
    Il suffit de rouler au centre de la file; les voitures déboitent alors franchement sur celle de G. … et y restent pour la plupart.

  2. Alexandre H. dit :

    hello,

    j’avais compris que ces pistes étaient temporaires, le marquage au sol était en jaune.

    Où en est le GPSEA par rapport à son article 7 ?
    https://sudestavenir.fr/action-7-faciliter-les-deplacements-actifs-velo-et-marche/

    Il me semble qu’il y a des projets de pistes cyclables permanentes, où peut-on avoir des informations ?

    • bicyc94 dit :

      A notre connaissance le plan Vélo du GPSEA n’a pas encore été publié et ne le sera sans doute qu’en 2021. En ce qui concerne Créteil en 2020 le budget du GPSEA semble avoir été surtout consacré à la réfection de la rue Jean-Baptiste Oudry entre février et septembre, à la réalisation des pistes cyclables temporaires (av du Gal de Gaulle et quai de la Croisette à Créteil) et à leur suppression (av du Gal de Gaulle). En ce qui concerne le reste du GPSEA il y a eu des réalisations de bandes cyclables temporaires à Alfortville et sur certaines communes du plateau briard, Vincent pourrait t’en dire davantage. En ce qui concerne les travaux futurs nous avons entendu parler d’une éventualité de nouvelle piste cyclable à Créteil (rue des Petites Haies, l’intérêt étant de relier la piste de la D6 à Créteil-Université avec un passage protégé sous l’A86) mais rien n’est sûr à ce stade.

    • bicyc94 dit :

      Le GPSEA a effectivement une action d’entretien d’aménagements cyclables existants et de développement de nouveaux aménagements (parkings vélos, pistes cyclables) sur sa voirie , définie par une liste de quelque 250 rues et avenues à travers le territoire.
      Ces dernières années on peut citer certaines réalisations significatives : aménagement en zone 20 de la rue de la prairie à Créteil (2019) , réfection de la piste piétons-vélos sur trottoir de la rue J.B. Oudry à Créteil pour plus de 900000 euros (2020); réalisation d’aménagements temporaires à Créteil, Alfortville , Sucy, etc. (2020) ; A contrario la suppression de certaines des pistes temporaires (ex. Avenue du Général de Gaulle à Créteil) est aussi à porter au bilan du territoire. A Marolles et Santeny un aménagement cyclable réalisé en 2019 par le GPSEA pour 450000 euros s’est malheureusement avéré dangereux https://partagetarue94.wordpress.com/2019/11/28/amenagement-cyclable-dangereux-college-marolles-santeny-quelle-concertation-pour-ces-450-000e/ . Il a aussi été souvent constaté que dans les aménagements réalisés par le GPSEA, les interesections font souvent l’objet de discontinuités cyclables. Jusqu’à présent le GPSEA met surtout en avant des critères quantitatifs (kilomètres d’aménagements cyclables, nombre d’arceaux, budget dépensé) et peine quelque peu à adopter une logique de réelle utilité pour les usagers cyclistes.

      • Alexandre H. dit :

        J’ai eu l’occasion de tester l’aménagement du boulevard JB Oudry à Créteil !

        Points positifs :
        – beau bitume sur lequel il est agréable de rouler
        – piste bidirectionnelle
        – piste séparée de la voie voitures
        – aux croisements, la piste cyclable est matérialisée par un damier vert au sol, en fort contraste avec le passage piéton qu’il longe
        – la piste permet de joindre d’un côté la piste piéton/vélo qui longe le lac de Créteil de la mairie à la préfecture, et de l’autre la piste ciclable de la route de la Pompadour qui permet d’accéder à Bonneuil-sur-Marne.

        Points négatifs :
        – piste placée sur le trottoir (5m de large au total)
        – pas de marquage au sol pour délimiter la piste cyclable, les piétons occupent tout l’espace car ils ne savent pas qu’il y a une piste cyclable (peut-être que les travaux ne sont pas finis ?)

  3. Alexandre H. dit :

    J’ai investi dans un vélo en juin pour aller travailler… j’ai bien profité des pistes temporaires ! J’ai réussi à convertir quatre collègues au vélo pour venir au bureau.

    Mais la disparition de ces pistes entre la préfecture et l’hôpital Henri Mondor est un coup dur. Maintenant que j’ai le vélo mais pas les pistes, aurais-je le courage d’affronter chaque l’agressivité des automobilistes le matin sur ce tronçon, en plus du vent, de la pluie et du froid tout l’hiver ?

    Pour l’instant je me rabats sur la piste cyclable de Maisons-Alfort qui va de l’UPEC au pont de Charenton. Un comble pour moi qui suis cristolien !

  4. bicyc94 dit :

    N »hésite pas à écrire directement au maire de Créteil, qui ne veut pas considérer que les associations représentent l’ensemble des usagers cyclistes, et fait davantage confiance aux comités de quartier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s