Fact-checking : qui fait du vélo en banlieue ?

Les détracteurs des aménagements cyclables disent sur un ton d’évidence que le vélo au quotidien est une affaire de parisiens qui n’ont pas de longues distances à faire pour leurs trajets domicile-travail , et qu’en banlieue il ne concerne que les loisirs d’une poignée d’ hommes jeunes et sportifs. Est-ce vrai? Ca mérite un peu de fact-checking !

Peu nombreux , les cyclistes en banlieue ? Le 10 septembre dernier, quatre associations (Créteil en Transition, Paris Cargo Bikes, Partage Ta Rue 94, Place au Vélo à St Maur) ont fait signer une pétition en soutien aux pistes cyclables au bord de la D19 , à la limite de Créteil et Maisons Alfort point bleu sur la carte indiquée plus loin). Elle a recueilli 276 signatures en 4 heures seulement. Cette forte participation illustre la fréquentation, aussi mise en évidence par les capteurs automatiques du CD94 (plus de 1000 vélos par jour avec des pointes à 1500 /jour). Non, les cyclistes ne sont pas une poignée en banlieue.

Juste une activité de loisirs ? Les cyclistes utilisent le vélo pour les trajets domicile-travail puisque nous avons recueilli nos signatures pendant les heures de pointe, de 8h à 10h et de 16h à 18h. Non, le vélo n’est pas qu’une activité de loisirs – même si c’est super sympa de se promener à vélo- .

Surtout des cyclistes hommes ? Comme les signataires de la pétition ont indiqué leur prénom, nous pouvons faire une analyse hommes/femmes : 45% des cyclistes sont des femmes, ce qui est très proche de leur proportion dans la population active (48% selon l’INSEE). Non, les hommes ne sont pas sur-représentés.

Seulement des trajets de proximité ? L’analyse des villes de résidence des cyclistes interrogés montre qu’ils viennent souvent de loin : 42% viennent d’autres communes que Créteil et Maisons Alfort : 17% viennent des communes limitrophes (en rouge sur la carte : Bonneuil, Charenton, Alfortville, St Maur, Joinville, St Maurice, Limeil), 12% viennent de communes non limitrophes (en jaune sur la carte : Ivry, Vitry, Thiais, Villeneuve St Georges, Boissy, Sucy, Marolles, Fontenay) et 13% d’autres départements (en particulier Paris). On en déduit que 25% des cyclistes avaient déjà traversé en totalité deux villes et donc parcouru une bonne distance (5 à 10 km) au moment où nous les avons sollicité.e.s. Quant aux 58% des cyclistes résidant à Créteil ou Maisons Alfort (en bleu sur la carte), une part significative d’entre eux a vraisemblablement pour destination quotidienne des communes limitrophes ou plus lointaines : Alfortville, Ivry, Vitry, Paris, ,… Si bien qu’au total ce sont sans doute 40% des cyclistes interrogés qui ont parcouru des distances de 5 à 10 km, sinon plus. Non, le vélo n’est pas utilisé seulement pour des déplacements de proximité.

Conclusion : le vélo est effectivement utilisé en banlieue par une population importante, équilibrée hommes – femmes, et il est souvent utilisé pour faire les distances de 5 à 10 km qui caractérisent beaucoup de trajets domicile-travail. Attention aux fake news !

Cet article, publié dans Actualité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s