Hausse de la mortalité routière en octobre, surtout pour les piétons et cyclistes

Le ministère de l’intérieur vient de publier la statistique des accidents mortels de la route du mois d’octobre 2021 https://www.interieur.gouv.fr/actualites/communiques/hausse-de-mortalite-routiere-en-octobre-2021. On déplore une forte hausse d’ensemble par rapport à octobre 2020 (+14%). Comment cette hausse concerne-t-elle les usagers les plus vulnérables ? L’analyse des données du communiqué est éloquente :

Il est clair que les piétons et cyclistes sont ceux dont la mortalité a le plus augmenté en 2021 par rapport à 2020 ou 2019. Avec 80 tués (+75% par rapport au même mois en 2019-2020), la mortalité des piétons et cyclistes a dépassé celle des motards en octobre dernier ce qui n’était pas le cas ces dernières années.

Il ne faut pas tirer des conclusions hâtives de ces statistiques qui portent sur de petits effectifs et sur une durée limitée. Mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au report sine die de projets destinés à améliorer la sécurité des piétons et cyclistes, comme l’aménagement du carrefour Pompadour à Créteil. Nous ne pouvons pas oublier que dans leur écrasante majorité, ce sont les véhicules motorisés qui sont responsables des accidents touchant les piétons et cyclistes (voir le bilan annuel 2020 de la sécurité routière publié par l’ONISR). Nous ne pouvons pas nous empêcher de penser au discours anti-vélo qu’adoptent cyniquement bien des chroniqueurs et des hommes politiques. Nous ne pouvons pas éviter de constater que certains élus désignent les aménagements cyclables comme responsables des embouteillages et sont partis en croisade contre les pistes cyclables temporaires.

Que font nos élus pour faire respecter la priorité des piétons sur les passages protégés ? Que font nos élus pour faire respecter les trottoirs et les pistes cyclables contre le stationnement abusif ? Que font nos élus pour que les piétons et cyclistes aient toujours un parcours sécurisé quand un chantier bloque temporairement leur cheminement habituel ? Que font nos élus pour faire respecter les limitations de vitesse, en ville ou à la campagne ? Que font nos élus pour que les grands projets d’infrastructure ne créent pas de coupure pour les piétons et cyclistes ? Reconnaissons le : l’implication de nos élus pour les usagers vulnérables est certaine, mais souvent très en-dessous de celle qu’ils accordent aux motorisés, de plus en plus protégés dans des voitures de plus en plus lourdes et puissantes. Il est temps que ça change, sinon on va continuer à voir de tristes statistiques.

Cet article a été publié dans Actualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hausse de la mortalité routière en octobre, surtout pour les piétons et cyclistes

  1. Thomas Chuette dit :

    Il faudrait faire un lien avec l’évolution des différents modes de transport pour voir si la mortalité reste proportionnelle car il me semble que le nombre de cyclistes a augmenté.

  2. bicyc94 dit :

    C’est vrai, les modes de transport ont connu des évolutions en 2019-2020-2021. On n’a pas de statistiques précises pour octobre 2021, mais les grandes évolutions sont connues :
    – le trafic vélo a fortement augmenté en 2019- 2020-2021
    – le trafic motorisé a diminué en 2020 (confinement) et augmenté en 2021 (fin du confinement)
    – les transports en commun n’ont pas retrouvé en 2021 le trafic qu’ils assuraient en 2019 (à preuve les déficits que l’Etat et les régions sont obligés d’éponger).
    La hausse du trafic vélo explique une partie de la progression du nombre de tués, mais leur part est minoritaire (27 tués en octobre 2021) par rapport aux piétons (53 tués). Chez les piétons, les tués sont aussi en augmentation forte ( 31 en octobre 2019, 36 en octobre 2020 , 53 en octobre 2021). La principale raison de cette mortalité en hausse semble donc bien une attention moins grande portée par les conducteurs motorisés à la sécurité des piétons et cyclistes.
    Quiconque est piéton ou cycliste constate la fréquence des refus de priorité, des excès de vitesse, et de bien d’autres imprudences. Quand le trafic motorisé est dense – c’est le cas avec la reprise économique actuelle- , ces infractions sont bien souvent revendiquées par leurs auteurs (je suis pressé, je travaille, j’ai des colis à livrer, je dois chercher mes enfants à l’école, etc. ). Ce sont les usagers vulnérables qui en paient le prix fort, la preuve est faite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s