La D86 : déjà beaucoup de vélos, on attend toujours une vraie piste cyclable !

Un axe important

De Choisy le Roi à Joinville le Pont, la D86 est un axe de communication important pour les cyclistes à plusieurs titres :

  • La D86 passe à proximité de nombreux établissements générateurs de trafic : station du tram T9 , mairie de Choisy-le-Roi, gare RER de Choisy, parc interdépartemental des Sports, gare RER de Créteil-Pompadour, Lycée Léon Blum, Ile de Loisirs, Mosquée, Station de métro Créteil-Université, faculté d’Economie et de Gestion de l’UPEC, Conservatoire de musique Marcel Dadi, Parc Dupeyroux, Eglise de Créteil, Hopital Intercommunal de Créteil, lycée d’Arsonval, gare RER A de St Maur Créteil, lycée Marcelin Berthelot, mairie de Joinville, gare RER de Joinville le Pont.
  • Au pont de Choisy, la D86 est le seul franchissement de la Seine entre le pont du Port à l’Anglais, 3,5 km au Nord et le pont de Villeneuve St Georges, 5 km au Sud.
  • Au carrefour Pompadour, la D86 est le seul franchissement du faisceau de voies ferrées du réseau Sud-Est entre le Bd Gallieni à Alfortville (2,5 km au Nord) et l’avenue de Choisy à Villeneuve St Georges (4 km au Sud).
  • Au Pont de Créteil, la D86 est le seul franchissement de la Marne entre le pont de Bonneuil (2,5 km au Sud-Est) et la passerelle du Halage (500 m au Nord)

Il est donc logique que le Collectif Vélo Ile de France ait proposé de faire passer la ligne de grand contournement (GC) par la D86 dans ce secteur.

La D86 près du métro Créteil Université: un carrefour refait en 2020 comme si les cyclistes n’existaient pas.

Peu d’aménagements cyclables

Sur le tronçon Choisy-Joinville (9,7 km) la D86 offre le plus souvent 2 x 2 voies pour la circulation générale et souvent 1 ou 2 voies dédiées au bus en site propre TVM. Les aménagements cyclables y protègent les cyclistes sur un tiers de l’itinéraire :

  • pistes cyclables à Choisy à l’ouest de la Seine et sur le pont de Choisy (700m),
  • piste cyclable le long du Parc interdépartemental des Sports à la limite Choisy-Créteil (860 m) ,
  • passerelle piétons-vélos sur les voies ferrées à Créteil-Pompadour (280m),
  • piste cyclable bidirectionnelle entre le carrefour Pompadour et l’Ile de Loisirs à Créteil (630 m)
  • piste cyclable bidirectionnelle rue de Paris et Avenue Jean Jaurès à Joinville (800 m)

Ce tronçon a vu aussi une tentative du CD94 de réaliser des pistes cyclables temporaires au printemps 2020 le long de la D86. Les maires de Créteil et de St Maur en ont demandé avec insistance la suppression à l’automne 2020…. et ils l’ont hélas obtenue.

Un axe fréquenté malgré sa dangerosité

La fréquentation vélo est attestée en premier lieu par les comptages de fréquentation du CD94 au niveau du parc interdépartemental des Sports, à proximité de Créteil Pompadour. Cette évolution sur un an montre un pic à plus de 1000 vélos par jour fin juin 2020, quand les pistes cyclables temporaires encourageaient à la pratique du vélo. Depuis leur suppression en septembre 2020, le trafic vélo fluctue entre 500 et 1000 vélos par jour. Par rapport aux autres axes suivis par le CD94, cette fréquentation est tout à fait significative quand on songe que c’est l’axe le plus éloigné de Paris et le moins pourvu d’aménagements cyclables..

Pour avoir une information complémentaire sur la fréquentation vélo, les associations locales (PVSM et PTR94) ont aussi mené depuis décembre 2020 une campagne systématique de comptages manuels pendant une heure le matin, deux fois par mois , en 8 points le long de la D86 et sur des itinéraires parallèles. Le choix du créneau horaire (8h à 9h) correspond à la pointe de fréquentation du matin. On constate que la fréquentation pendant ce créneau représente très approximativement un dixième de la fréquentation journalière. L’évolution temporelle est cohérente avec les résultats du CD94 : le trafic moyen fluctue autour de 50 vélos/heure en hiver et augmente jusqu’à 100 vélos/heure au printemps.

Un point intéressant que les comptages associatifs mettent en évidence est le profil de la fréquentation cycliste le long de la D86 : quand on fait la moyenne sur les 13 dates de mesure, certains points montrent des flux supérieurs à 80 vélos/heure (lycée Marcelin Berthelot à St Maur, passerelle du Halage sur la Marne, bords de Marne), d’autres des flux de 35 à 60 vélos/heure (Créteil Université, Pont de Créteil, carrefour Pompadour). L’explication de ces différences est en partie liée à la proximité d’établissements générateurs de trafic (lycée Berthelot à St Maur) mais surtout à l’absence d’aménagements cyclables continus à Créteil Université, au pont de Créteil et au carrefour Pompadour. Au contraire, les points plus fréquentés sont ceux pourvus de pistes cyclables (bords de Marne à St Maur et à Créteil, passerelle du Halage).

Cette interprétation est confirmée par un constat alarmant : à Créteil Université, près d’un cycliste sur deux emprunte les trottoirs ou les passages piétons plutôt que la chaussée! Au pont de Créteil, un tiers des cyclistes passe par les trottoirs! Certains cyclistes empruntent aussi la voie du TVM. L’aménagement actuel propose donc un dilemme aux cyclistes : se sentir en danger sur la route, ou bien commettre une infraction. PTR94 demande instamment de ne pas commettre ces infractions, mais elles sont le résultat de la protection très insuffisante des cyclistes s’ils empruntent les voies de circulation générale.

Peut-on y réaliser une piste cyclable ?

La D86 présente des configurations très différentes selon les endroits mais dans la plupart des cas une piste cyclable pourrait y être créée sans toucher au TVM – une des voies de bus les plus fréquentées de l’Ile de France- et sans interrompre la circulation générale:

Entre le pont de Choisy et le Parc départemental des Sports, une piste cyclable peut s’implanter en prenant sur le stationnement ou sur les voies de circulation (configuration normale 2×2 voies circulation, 2×1 voie stationnement, 2×1 voie TVM)

Choisy , Avenue Victor Hugo. On voit encore à gauche la PC temporaire, ou plutot la bande cyclable qui en reste.

A Créteil, entre le parc des Sports et le carrefour Pompadour, un court tronçon requiert l’élargissement de la passerelle Pompadour (voie piétonne trop étroite actuellement). Le giratoire Pompadour sera transformé en 2021 par le Département pour implanter un anneau cyclable protégé (avec une subvention du Fonds Vélo), c’est un pas dans la bonne direction.

Toujours à Créteil, l’avenue de Choisy entre la station Total et la station TVM Créteil Université présente des espaces non bâtis de part et d’autre. Cela permet d’ implanter une piste cyclable en restreignant peu les voies de circulation actuelles.

Créteil, Avenue de Choisy : 2 voies TVM +2×2 voies de circulation. Les voitures serrent les vélos de près.

Encore à Créteil, le tronçon Université-Eglise de Créteil est une section où le stationnement en épi actuel occupe quasiment 5 mètres coté Sud. Passer à un stationnement longitudinal (2 mètres) ou le supprimer permettrait de caser une piste cyclable en modifiant peu les voies de circulation.

Créteil, rue des Mèches avec stationnement en épi et 1 voie TVM

Toujours à Créteil, Avenue de Verdun, on compte jusqu’à 4 voies de stationnement+ 2 contre-allées en plus du TVM et de la circulation. La conversion de 2 voies de stationnement permettrait de créer une piste cyclable, voire d’offrir en plus aux piétons un vrai trottoir à la place d’une contre-allée, ici encore en modifiant peu les voies de circulation.

Créteil, Av de Verdun : jusqu’à 11 voies pour les motorisés (dont 1 voie TVM), contre-allées en guise de trottoirs

A St Maur, Avenue du Pont de Créteil, la création d’une piste cyclable demanderait de prendre de l’espace à la circulation générale car la largeur est limitée entre le Pont de Créteil et la gare RER St Maur-Créteil. Entre la gare RER et l’entrée dans Joinville, la largeur de la D86 est actuellement suffisante pour une 2×2 voies + stationnement bilatéral, et la création d’une piste cyclable y serait possible en réduisant le stationnement. A défaut de longer la D86, un itinéraire cyclable de substitution pourrait emprunter la piste cyclable existante de la D215 en rive gauche de la Marne et l’un des franchissements cyclables existants de la Marne en aval (passerelle du Halage, pont de Maisons Alfort).

St Maur, av du Pt de Créteil entre la gare RER A et le lycée M.Berthelot (pas de TVM sur ce tronçon)

Conclusion : qu’attend-t-on ?

Les pistes évoquées plus haut demandent à être précisées dans le détail (piste bidirectionnelle ou non, localisation des places de stationnement à convertir, protection des intersections ….) . Les adversaires du vélo et les nostalgiques du XXème siècle ne manqueront pas de prétendre que l’aménagement d’une piste cyclable le long de la D86 est trop compliqué, trop cher, etc. Mais pour fluidifier le trafic routier les collectivités et l’Etat n’hésitent pas à engager des travaux colossaux (ex. déviation de la D19 à Boissy St Léger), incomparablement plus coûteux que les aménagements cyclables. N’oublions pas que les motorisés bénéficient de l’A86 qui leur est réservée! Les cyclistes et les piétons, beaucoup plus souvent victimes d’accidents en Ile de France, n’ont aucun scrupule à avoir quand ils demandent des aménagements minimaux pour leur sécurité. Pour de multiples raisons (pollution, nuisances sonores, changement climatique, sédendarité, ressources limitées) les politiques publiques du XXIème siècle, dont sont comptables les collectivités territoriales, devraient s’orienter vers une diminution de la place de la voiture en ville, en favorisant les autres mobilités dont le vélo. Il est grand temps que les collectivités concernées par la D86 agissent dans ce sens.

Publié dans Actualité | 3 commentaires

Retour sur la balade du 04 septembre 2021 = Les Bouddhas à Moissy-Cramayel

Le temps maussade de la nuit n’a pas découragé 08 personnes pour aller voir les bouddhas à Moissy-Cramayel dans un parc d’un ancien château (de Lugny) reconvertie en temple bouddhiste.

Nous avons pris le Chemin des Roses jusqu’à l’ancienne gare de Mandres-Les-Roses puis nous avons descendu vers l’Yerres à la hauteur de Varennes-Jarcy pour remonter à Combs-La-Ville.

Puis nous avons suivi le ruisseau des Hauldres qui alimente des étangs de Vernouillet, des Roselières, de la Flâche et d’autres ou les pécheurs sont nombreux. Le ruisseau se jette vers  île aux Paveurs à Etiolles.

Nous sommes rentrés par des chemins des champs, longés l’Yerres un moment. ou nous avons vu l’Obélisque de Moissy.

Deux petites gouttes de pluie sur le chemin du retour, nous a rafraichie…

Prochaine balade = le 25 septembre 2021, vers les étangs de Mennecy, le parc de Chamarande, sous reserve du temps et des travaux sur la ligne D du RER. RDV à 09H15 sur le parvis de l’église, pour prendre le RER Carrefour-Pompadour  de 9H44 direction   Mennecy  , retour  RER Mennecy via pompadour  (changement a Viry-Chatillon), avec un bon pique-nique, de l’eau, de quoi réparer, chambre à air. 66Km

Publié dans Actualité, Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

La ville de Charenton consulte sur son plan vélo

Aux portes de Paris, au long de la Marne et de la Seine et à l’orée du bois de Vincennes, Charenton-le-Pont a tout pour être un carrefour important des déplacements à vélo, pour ses 30 000 habitants comme pour les cyclistes du Val-de-Marne de passage, pour les déplacements utilitaires comme de loisirs.

La ville a consulté des associations vélo, et Partage Ta Rue 94 a rencontré les élus et les services concernés début juin 2021. Nous tenons à saluer et remercier pour la démarche, la qualité d’écoute et les ambitions affichées dans leur projet.
Les grandes lignes du plan vélo de Charenton sont exposées dans la communication de la commune, notamment dans ce numéro de juin 2021 de Charenton Magazine, où ce plan fait l’objet d’un dossier complet (p. 17 et suivantes). Nous y renvoyons mais soulignons déjà l’approche complète déployée, pour le vélo et les autres mobilités actives, avec tous les volets utiles : aménagements et itinéraires, stationnement, sécurité, entretien et réparation, apprentissage, etc.

Sur tous ces points des rencontres et des ateliers sont prévues jusqu’à fin septembre en divers points de la ville. L’agenda est ici, p. 15. Le prochain atelier vélo aura lieu ce samedi 28 août place Henri d’Astier, de 10h à 16h.


En cette phase actuelle d’information et de consultation, saluons également les outils numériques qui sont déployés. Sur ce site dédié au plan vélo, on trouve de l’information, des cartes, un calendrier précis, de manière accessible et participative.


Une des premières étapes est celle d’un « quizz ». Il permet – notamment aux non-résidents – de « réviser son Charenton » et d’appréhender les contraintes et responsabilités respectives du département pour certains axes, Saint-Maurice sur le bord est de la rue de Lattre de Tassigny, Paris côté Bois de Vincennes ou Voies navigables de France côté fleuves. Ceci permet d’être bien informé et surtout plus pertinent pour la suite, en tant que contributeur.


La carte participative permet de pointer des problèmes et des améliorations possibles. Moyennant la création d’un compte on y intègre des balises, avec commentaires ou photos. On peut notamment pointer des besoins d’arceaux ou choisir les endroits de pompes à vélo et outils. Ces publications peuvent être partagées, discutées, « likées » entre contributeurs. C’est clair et ergonomique.

On vous invite donc à y jeter à œil, à faire part de vos idées ou besoins. S’il faudra juger sur pièce les résultats du plan vélo de Charenton, leur démarche et l’outil sont un modèle du genre, de bon augure pour la suite, espérons.

Nous remercions Alexandre pour son implication et ce compte-rendu.

Publié dans Actualité, Aménagements, Conseils, Evènements | Tagué , , | 1 commentaire

Récit de voyage = Le canal du Loing et le canal Briare

Jour 1 : Melun – Nemours (65 km)
Le parcours a été un peu allongé, car nous nous sommes détournés du chemin du canal pour tenter d’aller voir le site naturel du tuf de la Celle, le plus petit espace naturel sensible en Seine-et-Marne. A explorer de préférence à pied !

Nous avons longé la Seine par le chemin de halage, en passant à Bois-le-roi devant les Affolantes. A Samois, le chemin détrempé par la pluie des derniers jours était boueux, à tel point que nous avons dû mettre pied à terre.

En début d’après-midi, arrivée à Saint-Mammès où finit le canal du Loing, que nous allons ensuite remonter jusqu’à Montargis. Mais pour cette première étape, nous ferons halte à la Maison rose à Nemours, chambre d’hôte très sympathique où les vélos sont bienvenus.

Coup de coeur de ce jour : Moret-sur-Loing, pittoresque ville avec de superbes vestiges médiévaux et Renaissance, qui vaudrait largement une journée entière. Seul bémol : voitures trop envahissantes !

Jour 2 : Nemours – Châtillon-Coligny puis poussée jusqu’à Rogny-les-sept-écluses (84 km)

Nous longeons toujours le canal du Loing à droite et à gauche la rivière du même nom, avec un vent de face parfois fort.

Puis à Châlette-sur-Loing le canal change de nom pour devenir le canal de Briare, au niveau de la jonction avec le canal d’Orléans. La jolie rivière du Solin passe sous le canal.

Une ancienne papeterie suscite notre curiosité.

Arrivée à Montargis à l’heure du déjeuner, pris dans un parc en compagnie de poules d’eau et de leurs petits. Visite trop rapide de la « Venise du Loiret » qui mériterait plus de temps.

Nous faisons une pause à Châtillon-Coligny où nous passerons la nuit et partons derechef pour aller admirer les 7 écluses en cascade à Rogny

De retour à Châtillon-Coligny, visite de la ville à pied en compagnie d’un sympathique guide local improvisé.

Jour 3 : Châtillon-Coligny – Nemours (89 km)

Pour le retour vers Melun, nous choisissons de quitter le canal et de prendre les routes et chemins dans les terres. Une grosse étape nous attend, avec un vent forcené de face ou de profil, de belles côtes et donc aussi de belles descentes.

Nous visitons le donjon de Château-Renard avec vue panoramique sur la 
ville

Petite halte à La Selle-sur-le-Bied, au bord de la Cléry (beau château à voir), avant de rendre un peu de forces à Chevannes entre la rivière Sainte-Rose et Le Betz, dans un joli parc avec tables et bancs.

Juste avant Dordives, imposant château médiéval de Mez-le-maréchal, où des bénévoles oeuvrent à sa restauration.

Dernière visite de la journée à Château-Landon. Mais quelle idée d’avoir construit des châteaux aussi haut perchés…

Retour sur Nemours par le canal. Nous logeons à nouveau à la Maison rose (32 rue de la héronnerie).

Jour 4 : Nemours – Melun par Fontainebleau (52 km)

Après une (petite) grasse matinée, nous affrontons encore le vent et de fréquentes averses, heureusement de très courte durée à chaque fois.

Visite de Larchant, qui frappe par son immense église dont une moitié est en ruine, et l’autre moitié consolidée et encore en service. Malheureusement, nous ne pouvons pas visiter la réserve naturelle des marais qui est privatisée et n’est ouverte au public que quelques jours par an.

Dans la forêt de Fontainebleau, visite du parcours éducatif Arbor&Sens, à faire à pied ou à vélo.

Nous avons pris notre mal en patience en traversant la forêt de Fontainebleau. Que de voitures, dont certaines n’ont jamais de leur vie vu un atelier de contrôle technique et nous font cracher nos poumons.

A 2 km de la gare de Melun, la crevaison sans laquelle le parcours ne serait
pas complet…

Nous remercions Hélène et Michel pour ce récit de voyage aux portes de l’Ile de France.

Parcours =

Jour 1 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269882500

Jour 2 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269881218

https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269881676

Jour 3 : https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269880856

Jour 4 :https://connect.garmin.com/modern/activity/embed/7269880161

Publié dans Balades | Tagué , , | Laisser un commentaire

Retour sur la balade du 31 juillet 2021 = Canal de l’Ourcq et bords de Marne

De bon matin trois valeureux cyclistes démarrent de Créteil pour prendre le train à Chelles. A Thorigny, Ania rejoint le petit groupe. Nous descendons à Meaux et empruntons le canal de l’Ourcq , chargé d’histoire, jusqu’au port aux perches.

Nous filons vers le nord et suivons le canal quelques kilomètres puis nous le quittons pour s’arrêter devant les vestiges du château de Crouy-sur-Ourcq.

Nous reprenons notre route, toujours vers le nord. Nous retrouvons, à nouveau, le canal de l’Ourcq, et passons par Mareuil- sur Ourcq et l’église Saint-Martin, puis la Ferté-Millon avec son château, ses remparts et l’église Notre-Dame, défendus par quelques canons russes !

Une très belle balade de 118 km, de beaux paysages, un vrai dépaysement…

Prochaine balade = Nous prenons un peu de vacances et vous proposons de nous retrouver le samedi 04 septembre 2021 du côté des Bouddhas et Moisy-Cramayel. RDV à 09H30 sur le parvis de l’église, avec un pique-nique, de l’eau.

Publié dans Actualité, Balades | Laisser un commentaire